This post is also available in: Deutsch Português Русский English

Twitter a annoncé qu’il allait faire comme ses cousins Google et Facebook, et interdire de nombreuses publicités liées aux cryptomonnaies, notamment celles pour les ICO, les ventes de tokens, les portefeuilles, voire pour les plateformes d’échange. La cryptosphère, en grande partie non réglementée, comporte des milliers de nouveaux tokens, dont nombre sont probablement des arnaques. Les plateformes de publicités numériques comme Twitter sont donc méfiantes.

Bitcoin n’a pas besoin de pub

Jack Dorsey, le PDG de Twitter, est un grand fan de Bitcoin. Il a même déclaré au Times of London que selon lui, le bitcoin deviendrait la « monnaie mondiale unique » d’ici dix ans. Certains utilisateurs de Bitcoin ont fait remarquer que Bitcoin n’a pas de service marketing, et ne dépend donc pas des publicités. En supprimant toutes les publicités, Twitter va porter un gros coup aux portefeuilles et ICO frauduleux, ce qui va permettre à des gens d’éviter de perdre des plumes dans la sphère des monnaies numériques.

Il est clair que ces interdictions de publicité en série de la part des plus gros publicitaires au monde met des bâtons dans les roues des efforts marketing de Dash. Car Dash a bien évidemment une équipe marketing, et son chef, Fernando Gutierrez, a dû changer la stratégie de son équipe après l’interdiction soudaine des publicités. Ils ont dû annuler au moins une campagne qui était prévue pour Facebook.

Il faut trouver une solution, et vite

Les entreprises du secteur de la technologie devraient faire attention à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Nombreux sont ceux qui prévoient une forte expansion des cryptomonnaies à l’avenir, comme Tom Lee, co-directeur de Fundstrat, qui prévoit que la valeur d’un bitcoin atteigne 90 000 $ d’ici 2020. Si ces prévisions se vérifient, les produits liés aux cryptomonnaies finiront peut-être par représenter une portion significative de la demande en publicité. Même si ces géants de la technologie préfèrent sans doute rester prudents, quitte à tomber dans l’excès, ils devraient peut-être affiner leurs critères et trouver des façons de distinguer les arnaques des sociétés et projets légitimes.

Si le PDG de Twitter a raison, si le bitcoin devient la monnaie mondiale dominante, de nombreuses sociétés liées à Bitcoin vont vouloir dépenser des grosses liasses de billets pour la publicité. Si Jack Dorsey est aussi fan de Bitcoin qu’il le prétend, il devrait commencer à réfléchir aux futurs critères des publicités sur Twitter. Paradoxalement, Jack Dorsey est aussi le PDG de Square, dont l’application populaire Square Cash a récemment intégré le bitcoin. On pourrait se demander si Square Cash a toujours le droit de faire de la pub sur Twitter…