This post is also available in: deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский enEnglish

Le réseau d’information japonais NHK a récemment couvert l’expansion de Dash au Venezuela.

Le Japan Broadcasting Network (Nippon Hoso Kyokai ou NHK) a récemment couvert la crise économique au Venezuela, soulignant les circonstances extrêmes liées à l’hyperinflation du pays. Les difficultés des Vénézuéliens à utiliser les processeurs de paiement traditionnels et l’argent liquide, et dès lors leur passage au dollar américain et à la crypto-monnaie. Bien que Dash ne soit pas explicitement mentionné, toutes les séquences filmées des entreprises acceptant les crypto-monnaies montrent bien en évidence les autocollants « Dash accepté ici ».

NHK est le réseau de radiodiffusion public du Japon et il diffuse également du contenu en anglais 24 heures sur 24 sur sa chaine NHK-World-Japan. Leurs différents canaux de médias sociaux comptent plus d’un million de followers.

L’histoire mouvementée du Japon avec Dash

Dash n’a pas toujours reçu ce genre de traitement positif de la part du Japon. L’an dernier, la Financial Services Agency (FSA) du Japon a pris des mesures actives pour décourager les bourses d’échanges de lister les crypto-monnaies ayant des fonctions avancées de confidentialité, notamment Dash, Zcash, et Monero. Cela s’expliquerait par le fait que les activités criminelles soient facilitées par les caractéristiques d’anonymat de ces crypto. Ainsi, les crypto-monnaies approuvées ont été ajoutées à la « whitelist » par la FSA, tout en excluant des pièces comme le Dash. Les pièces qui ne sont pas inscrites sur cette liste blanche éprouvent des difficultés à être listées sur les plateformes d’échanges ce qui entrave l’adoption.

L’importante couverture médiatique dans les nouvelles destinées au grand public représente donc une évolution positive dans le pays et plus particulièrement après que la banque centrale a caractérisé les crypto-actifs comme n’étant pas en concurrence avec la banque centrale.

La montée en flèche de Dash au Venezuela continue de faire la une des journaux

Dash a suscité beaucoup d’attention au Venezuela en raison des progrès qu’il a réalisés en cette période économique difficile. Plus tôt ce mois-ci, le pays a connu des pannes d’électricité persistantes qui ont privé des millions de personnes d’électricité, d’Internet et les ont privées de moyens de transfert bancaire ou d’autres moyens de paiement. Le service de téléphonie mobile, y compris les SMS, a toutefois continué à fonctionner pendant cette période ce qui signifie que le service de portefeuille par SMS, Dash Text, est resté l’un des seuls services de paiement encore opérationnels. Afin d’aider le peuple vénézuélien à rester en contact avec amis et famille, Dash Text a lancé une campagne de dons en partenariat avec Bitrefill afin de payer des recharges de téléphone pour les personnes dans le besoin

De plus, Dash Text a récemment lancé le premier système caritatif entièrement distribué au monde, permettant aux donateurs d’envoyer du Dash et de le faire distribuer instantanément aux destinataires finaux, en l’occurrence les écoliers qui ont besoin de fonds pour acheter de la nourriture, sans avoir à attendre un intermédiaire. Les destinataires reçoivent des Dash directement via Dash Text sur leur téléphone et peuvent ensuite l’utiliser pour acheter de la nourriture.