This post is also available in: pt-brPortuguês ruРусский enEnglish

L’Irrevocable Trust du DAO de Dash a conclu sa première élection des trust protectors, les protecteurs de confiance, ce qui marque une première historique pour les systèmes décentralisés autonomes.

Récemment, le réseau Dash a voté en faveur de l’élection des Trust Protectors pour l’Irrevocable Trust (ou le Dash Trust) du DAO de Dash qui est l’entité juridique basée en Nouvelle-Zélande et contrôlée par le réseau Dash qui permet à ce dernier de posséder légalement des biens. Cette entité détient légalement le Dash Core Group qui est la plus grande organisation du DAO (Dash decentralized autonomous organization) et qui est aussi le principal groupe de développement de Dash. Les Trust Protectors dirigent le travail de l’administrateur, qui exécute la volonté du réseau de masternodes et qui exerce un contrôle plus direct sur les groupes appartenant au réseau qu’un simple vote de masternode tout seul ne pourrait le faire.

L’élection des Trust Protector a été annoncée en janvier et les détails et les différents paramètres ont été publiés en février, avec l’aide de Dash Watch qui a participé à l’audit du processus. Le vote s’est terminé à la fin du mois de mars et six protecteurs de confiance ont été choisis. Selon Ryan Taylor, le PDG de Dash Core, cela représente une rupture claire par rapport au modèle habituel des crypto-monnaies qui permet d’exécuter des systèmes avec un minimum de responsabilité envers leur base d’utilisateurs :

« Nous sommes très fiers de cette étape importante. Notre modèle contraste fortement avec de nombreux autres projets qui mettent souvent en vedette des fondations, des entreprises ou des fonds de fondateurs qui n’ont pas de véritable responsabilité envers les communautés d’utilisateurs qu’ils sont censés servir. À court terme, je soupçonne que l’importance de notre modèle sera sous-estimée. Avec le temps, cela changera. »

Les gagnants de l’élection des Trust Protector sont Pieter Bakhuijzen, Raleigh Barrett, Michael Lewis, Mark Mason, Eric Sammons et Perry Woodin. Ils représentent des membres bien connus de la communauté, des opérateurs de masternode ainsi que des membres du groupe de médias et de sensibilisation Dash Force et de la société de comptabilité et de conformité des crypto-monnaies, Node40.

Un moment historique dans l’évolution de la gouvernance des systèmes décentralisés

Selon le Trust Protector nouvellement élu, Michael Lewis, cette première étape représente un progrès sans précédent dans la gouvernance de la crypto-monnaie qui procurera un avantage concurrentiel à long terme :

« L’élection du DAO de Dash Irrevocable Trust est une autre « première » dans le monde des crypto-monnaies. Tandis que d’autres réseaux s’efforcent de s’attaquer à la question de la gouvernance de leurs réseaux décentralisés, prenant souvent l’option « nucléaire » de créer un fork, Dash – à travers le Dash DAO Irrevocable Trust – a montré qu’il est possible de « fermer la boucle » sur « la question de la gouvernance » qui constitue depuis la naissance du projet Bitcoin, il y a déjà une décennie, le talon d’Achille des crypto-monnaies. »

Lewis considère le Dash Trust comme une innovation qui, jusqu’à présent, n’a pas encore été imitée avec succès ailleurs dans le monde des crypto-monnaies. Il a aussi la conviction que cela aura un impact significatif sur la manière dont l’espace se développe et sur les modèles de gouvernance futurs, notamment par rapport aux systèmes juridiques actuels :

« Chez Dash, nous avons maintenant un modèle de gouvernance entièrement décentralisé avec un statut juridique réel, une responsabilité et une obligation fiduciaire directe envers le réseau. Cette capacité à s’autogouverner de manière décentralisée et autonome est un défi qui échappe jusqu’à présent à tous les autres réseaux de crypto-monnaies. L’importance de ce développement révolutionnaire est peut-être sous-estimée à court terme, mais je ne doute pas que le modèle que nous avons mis en œuvre chez Dash sera adopté par de nombreux autres projets à l’avenir et jouera un rôle crucial pour libérer le véritable potentiel de cette technologie étonnante. Dash est une fois de plus entré dans l’histoire et des développements comme celui-ci façonneront l’évolution des crypto-monnaies pour de nombreuses années à venir. »

Dash est le premier DAO connu, à la fois entièrement décentralisé et entièrement autonome, capable d’être géré sans financement ni contrôle extérieur, tout en étant ouvert à la participation de tous sans restriction.

L’équilibre entre anonymat et identité réelle au sein de la gouvernance

L’anonymat est un élément qui est à la fois considéré comme un avantage clé et une source de préoccupation pour les crypto-monnaies, et en particulier pour des projets tels que Dash qui offre des fonctions de confidentialité améliorées. Les grandes institutions et les gouvernements peuvent se méfier de cette technologie et ses utilisateurs peuvent être réticents à révéler leur identité dans le monde réel. Le nouveau Protecteur de Confiance, Eric Sammons, voit une présence « dans le monde réel » comme la clé de la croissance de Dash :

« Le premier et le meilleur cas d’utilisation des crypto-monnaies est l’argent, ce qui signifie qu’il est utilisé pour des achats d’articles réels. Un projet de crypto-monnaie réussi doit donc le reconnaître et travailler sur les interfaces avec le « monde réel ». Le ‘Dash legal trust’ en est un parfait exemple : il donne à Dash la possibilité de croître et de s’étendre sans être contraint par un manque de structure juridique. »

Sammons a d’abord adopté l’anonymat offert par les crypto-monnaies mais il a ensuite rapidement vu l’avantage de mettre un visage sur une technologie à laquelle beaucoup ne font pas encore confiance :

« Mes deux premières années dans le monde des cryptos, je suis resté anonyme, et je crois qu’il est absolument essentiel que la capacité de garder l’anonymat soit disponible. Cependant, j’ai senti que pour que les crypto-monnaie réussissent sur le long terme, il fallait qu’il y ait des gens qui s’en servent publiquement et qui les adoptent. Cela donnerait plus de crédit à ceux qui associaient Bitcoin ou Dash et autres cryptos uniquement au crime, à la drogue, etc. D’après ma propre expérience, j’ai pu initier un bon nombre de mes amis aux crypto-monnaies et ce, simplement parce qu’ils ont découvert que j’y étais impliqué. Ça ne serait pas arrivé si j’étais resté anonyme. »