This post is also available in: Deutsch Português Русский English

La Banque d’Angleterre envisage de créer une monnaie virtuelle, indiquant que la blockchain est sous les feux de la rampe.

D’après un récent communiqué, la Banque d’Angleterre serait en train d’envisager l’introduction d’une monnaie virtuelle similaires aux crypto-monnaies populaires. A l’instar de Dash, cette monnaie ciblerait une utilisation quotidienne et générale par les consommateurs et les entreprises (plutôt que d’uniquement améliorer les transferts entre banques). A l’inverse de Dash, cependant, un aspect clé de la monnaie virtuelle fonctionnerait à l’opposé. Le contrôle, la distribution et l’émission de cette monnaie serait régit par cette banque centrale qu’est la Banque d’Angleterre. L’objectif serait donc de renforcer le système financier actuel plutôt que d’en créer un nouveau, plus libre.

Les crypto-monnaies s’approchent des 1000 milliards de $

En raison de l’augmentation jamais vu du secteur des crypto-monnaies, nous avons pu observer un fort intérêt de la part du public et des médias concernant ces actifs basés sur la blockchain. L’année dernière, les crypto-monnaies sont passées d’environ 20 milliards de $ à plus de 720 milliards $ au moment de la rédaction. Cette année 2018 a déjà vu une augmentation de plus de 100 milliards $, indiquant que la barre des 1000 milliards de $ ne devrait pas être loin. Par ailleurs, l’écosystème actuel n’a jamais été autant diversifié , la domination de Bitcoin sur le secteur se réduisant à environ 35% (sans qu’aucun concurrent ne prenne pour autant une avance significative sur le reste du peloton).

Très peu des cryptos actuelles ressemble à la vision de départ de Bitcoin

Alors que les plateformes et les “tokens” basés sur la blockchain ont en effet explosé en nombre, ils pourraient ne pas représenter la « crypto-révolution » dont on parle tant. L’élément clé dans la promesse originelle de Bitcoin (qui a lancé tout ce secteur) était celui d’une décentralisation radicale du système financier. La réussite de Bitcoin en ce sens a été réalisé par un modèle distribué permettant à n’importe qui d’accéder au code open source, d’opérer un nœud, de miner, et même de participer ou écrire des améliorations au niveau du code. L’un des aspects les plus importants de cette structure est que les transactions ne peuvent ni être bloquées, ni annulées et que l’émission de monnaie est complètement décentralisée.


Traduction :
« Voici les raisons pour lesquelles les #Crypto ont été créés, la solution qu’elles apportent, et les raisons pour lesquelles il est important d’en avoir et de les utiliser. Merci »

Pourtant, nombreuses de ces nouvelles cryptos, chouchous des médias, n’incluent aucun de ces éléments clés constitutifs des crypto originelles : le minage ou autre mécanisme similaire assurant une distribution large et décentralisée de la crypto-monnaie. Dans la liste des crypto-monnaies de CoinMarketCap classées par capitalisation, appliquer un filtre excluant les monnaies qui ne peuvent pas être minées fait disparaitre la moitié des monnaies du top 10. C’est une indication forte du changement de définition des crypto-monnaies qui est en train de s’opérer, passant de monnaies complétement décentralisées vers quelque chose qui ressemble à des entreprises utilisant des technologies similaires.