This post is also available in: Deutsch Português Русский English

Wells Fargo est poursuivi en justice par un de ses anciens employés. Celui-ci prétend que Wells Fargo, « sous prétexte d’une décision commerciale », a délibérément choisi de fermer les comptes de ceux qui se sont plaints de fraude au lieu d’examiner ces allégations comme il se devait.

Matthew Valles est l’ancien employé qui a intenté cette action en justice.  Il affirme également qu’il a été injustement « renvoyé en représailles à ses plaintes portant sur des “centaines” d’affaires qui n’ont pas été traitées comme il le fallait ». Une banque est tenue par la loi d’enquêter sur les allégations de fraude de ses clients. Valles, lui, prétend que « le seul “leitmotiv” de Wells Fargo était d’atteindre “à tout prix les objectifs financiers fixés” ». Les clients doivent alors absorber eux-mêmes les coûts de la fraude plutôt que la banque.

Cette accusation vient s’ajouter à un précédent faux pas de Wells Fargo, qui avait ouvert des comptes pour des clients sans leur permission. Wells Fargo a dû payer 110 millions de dollars américains dans le cadre d’un recours collectif devant les tribunaux et 185 millions de dollars américains au gouvernement fédéral et au gouvernement californien. Récemment, la Réserve Fédérale a également imposé des sanctions à la banque qui limitent sa croissance jusqu’à ce qu’elle règle ses problèmes.

Les réseaux décentralisés et qui ne reposent pas sur la confiance sont une alternative

À l’origine, les banques sont nées par nécessité, car les consommateurs encouraient des risques élevés en gardant leurs liquidités sur eux ou dans leurs maisons. Les banques ont été en mesure d’offrir la sécurité grâce à un tiers de confiance centralisé pour mettre en commun les fonds de chacun. Elles pouvaient également investir dans des mesures de sécurité comme les coffres-forts, l’assurance et les centrales de traitement de la monnaie pour se prémunir contre le vol et la fraude. Les cryptomonnaies et leurs blockchains sont maintenant capables d’assurer la sécurité grâce à des réseaux décentralisés ne reposant pas sur la confiance. Les cryptomonnaies sont distribuées sur des milliers d’ordinateurs dans le monde entier qui résolvent des algorithmes mathématiques complexes, ce qui permet aux consommateurs de stocker leurs liquidités dans un système décentralisé en toute confiance, sans dépendre d’une organisation ou d’un individu spécifique. Grâce à ce système, les consommateurs ont un accès immédiat à leurs liquidités sans sacrifier la sécurité.

Certains détracteurs soulignent le fait que ce sont certains échanges, et non pas des blockchains, qui ont été piratés, et ont fait perdre des fonds aux utilisateurs. Cependant, l’incident de Wells Fargo démontre que la perte de fonds n’est pas limitée à la sphère cryptographique. Les consommateurs devront encore passer par un processus long et chronophage pour tenter de récupérer leur argent auprès de Wells Fargo. La cryptographie, quant à elle, empêche les pertes d’argent illicites répétitives à long terme dues au piratage informatique grâce à des incitations supplémentaires. Les cryptomonnaies réduisent le risque moral qui survient dans le système bancaire traditionnel lorsque les consommateurs croient que leur argent est assuré par la banque et le gouvernement. Les consommateurs ne font pas les vérifications nécessaires et ne surveillent pas leurs banques comme il se doit, ce qui amène ces dernières à prendre inutilement des risques et à commettre des malversations. Dans les cryptomonnaies, c’est l’inverse : c’est le consommateur qui doit assurer la qualité de sa cryptomonnaie en maintenant son stock de liquidités et exiger des changements si tout n’est pas correct. C’est donc un système d’incitation bien structuré pour s’assurer que les deux parties s’efforcent de s’améliorer mutuellement.

Dash offre une chaîne de blocs sécurisée et des outils financiers solides

Bon nombre de blockchains de premier plan, y compris Dash, offrent une grande sécurité et des incitations économiques solides. Par exemple, le hashrate de Dash est passé de 1 petahash il y a quelques mois à 2,5 petahash actuellement, ce qui ajoute encore à la sécurité de la blockchain Dash. De plus, Dash se distingue des autres cryptomonnaies grâce à un système de gouvernance et de trésor unique.

Les masternodes de Dash, en augmentation croissante, sont fortement investis dans Dash et ont donc tout intérêt à accroître la confiance que les consommateurs accordent à Dash afin de maintenir et d’augmenter l’utilisation et le prix. Les masternodes veulent investir correctement les fonds du trésor dans des projets qui sont les mieux placés pour renforcer la sécurité de Dash et répondre aux demandes des consommateurs. Ces projets englobent les nombreux canaux nécessaires pour satisfaire les consommateurs à partir du cœur de l’entreprise, du noyau dur, en commençant par la rémunération des développeurs pour renforcer continuellement Dash, jusqu’à des applications tierces et des partenariats pour accroître l’intégration Dash, en passant par des conférences et des parrainages pour faire connaître Dash.

Ces incitations économiques supplémentaires vont au-delà des incitations traditionnelles de nombreuses blockchains qui dépendent uniquement des mineurs et du développement volontaire pour améliorer leur sécurité. Dash arrive à tirer parti de ces incitations économiques plus fortes pour mieux servir les consommateurs avec des caractéristiques de sécurité supplémentaires sous forme de portefeuilles, de plateformes d’échange et de solutions marchandes le plus rapidement possible.