This post is also available in: Deutsch Português Русский English

Charles Hoskinson, PDG et fondateur d’IOHK, une société de recherche et de développement blockchain, connue pour avoir créé Cardano, a fait l’éloge de Dash récemment, lors de sa conférence au TOKEN2049.

Charles a mentionné « le problème de la durabilité » relatif à « qui paye et qui décide » pour améliorer et développer la blockchain. Il a déclaré qu’il devrait y avoir une « trésorerie » en tant que « compte décentralisé » qui peut décider d’émettre de l’argent et « le donner aux gens quand ils en ont besoin et de la manière dont ils en ont besoin, avec une certaine notion de démocratie derrière. » Il a ensuite expliqué qu’il voulait que « les personnes détenant des jetons votent » pour leur permettre « d’approuver ou de rejeter une proposition », et qu’il y a « une cryptomonnaie qui a réalisé tout cela : le Dash ». Il a ajouté que Dash est une « bonne cryptomonnaie » et qu’il était « plutôt impressionné » après l’avoir étudié.

Le rapport auquel Charles a fait référence est un rapport de recherche très détaillé sur Dash. En réponse, Charles a reçu un rapport tout aussi détaillé de l’équipe de Dash, félicitant l’étude de l’IOHK, accompagné d’une réponse concernant les points faibles de Dash selon l’IOHK. Charles a ensuite parlé de toutes les différentes devises qui existent aujourd’hui et a déclaré que certaines sont nécessaires et d’autres ne le sont pas. Puis il a abordé les complications qui découlent des fourchettes en termes de niveaux de prix et de politique fiscale réglementaire.

Les incitatifs et la concurrence satisfont les désirs des consommateurs

Le discours de Charles s’est concentré sur l’importance de la gestion et de la durabilité qui sont souvent écartées, car la réponse semble simple à première vue : le vote. Néanmoins, de nombreux problèmes se manifestent rapidement : comment garantir un grand nombre de choix sur un bulletin de vote, encourager la participation au système de gestion, veiller à ce que le système de gestion serve réellement les intérêts des consommateurs et, finalement, comment maintenir la décentralisation.

Ces problèmes imprègnent tout le monde physique à cause du comportement humain. Cependant, ils peuvent être corrigés partiellement dans le monde numérique grâce à des incitatifs bien structurés. Des mesures d’incitatifs bien conçus garantissent que les mesures, que les parties qui tentent de s’enrichir ont prises, ne seraient effectuées que si l’intégralité de la communauté en profite. Les incitatifs combinés à la concurrence garantissent que la majorité du bénéfice est accordé aux consommateurs, puisque des groupes concurrents tentent de se surpasser les uns les autres.

À l’origine, il n’y avait que le Bitcoin qui répondait d’ailleurs aux besoins de la plupart des consommateurs. Ensuite, les consommateurs ont commencé à apprendre davantage sur la cryptomonnaie et ont compris qu’ils pouvaient s’attendre à plus d’elle. Par conséquent, plus de cryptomonnaies ont été développées. Rapidement, quelques centaines de cryptomonnaies existaient et aujourd’hui, il y en a plus de 1.500. Pour gagner en pouvoir, les cryptomonnaies devaient répondre aux besoins de leurs consommateurs et mieux les satisfaire, que ne le fera la prochaine cryptomonnaie. Les cryptomonnaies continueront à opérer des forks pour satisfaire les autres consommateurs ; les plus tristement célèbres sont Bitcoin et Bitcoin Cash. L’avantage de la concurrence est qu’elle garantit que toute demande non satisfaite du consommateur soit rectifiée. Dash a su se démarquer dans le domaine de la cryptomonnaie, en assimilant les incitatifs et la concurrence au sein de son propre écosystème.

Dash crée un microcosme d’une économie plus large

Dash a construit un ensemble de couches la première couche pour le minage, la deuxième couche pour pour bloquer un ensemble de cryptomonnaie pour devenir des masternodes et la troisième couche pour une trésorerie décentralisée afin de financer des projets qui font avancer Dash. Chacune de ces couches, à elle seule, serait biaisée vers la centralisation, au fur et à mesure que des parties plus fortes émergeraient et tenteraient d’obtenir le contrôle pour gagner plus d’argent et avoir plus d’influence. Cependant, en utilisant les trois, Dash incite les parties prenantes à satisfaire les désirs des consommateurs grâce à la décentralisation. Ces parties prenantes ne peuvent améliorer leur situation qu’en assurant un réseau rapide, bon marché et sécurisé pour les consommateurs de Dash. Chaque couche répond à des incitatifs différents et crée ainsi un réseau plus robuste contre différentes vulnérabilités des cryptomonnaies.

Le système de trésorerie veille à ce que le réseau ne manque pas de développement de qualité ni de de sensibilisation. Le système masternode garantit que le réseau ne dispose pas de décideurs découragés qui ne pourraient pas maintenir un réseau rapide, bon marché et sécurisé. Le système de minage garantit que le réseau soit toujours sécurisé au niveau de la preuve de travail. Ces trois couches travaillent ensemble et s’assurent que Dash ne soit pas centralisé, tant que ses consommateurs ne le désirent pas.