This post is also available in: deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский enEnglish

Le PDG de Dash Core, Ryan Taylor, a répété qu’il est toujours convaincu que Dash est la cryptomonnaie la plus utilisée au Venezuela, malgré toutes les affirmations du contraire qui se sont répandues.

Dans une interview récente pour la chaîne YouTube ‘Cake DeFi’, Taylor a mentionné que des articles récents, dont un article publié par CoinDesk, mettent en doute l’adoption de Dash au Venezuela. Il a réaffirmé sa foi dans les progrès réalisés en matière d’adoption dans le pays, mentionnant le succès initial des groupes d’adoption tels que le Dash Merchant Venezuela qui a recruté un nombre important de commerçants :

« Les progrès que nous avons réalisés au Venezuela sont réels. Nous constatons qu’il y a de plus en plus d’éléments qui le prouvent. Nous parvenons à engager des chaînes de plus en plus grandes. Nous venons d’ailleurs tout juste de signer notre plus grande chaîne : 22 pharmacies à Caracas, et nous sommes, en ce moment, en négociation avec des systèmes de points de vente. Rien de tout ce travail ne serait possible sans l’aide de Dash Merchant. C’est ce groupe qui a mis sur pied les quelques milliers de premiers commerçants de type ‘maman-papa’. Je pense que le travail au Venezuela va se poursuivre. »

Dans l’interview, il a été fait référence à l’intégration récente de Farmarket, une chaîne de pharmacies au Venezuela, ainsi que de la pharmacie emblématique et nationale Farmarato.

Demande à CoinDesk de corriger son article

En plus de réitérer sa confiance dans les progrès de Dash au Venezuela, Taylor a également parlé de l’article principal en question, où CoinDesk montre un parti pris plutôt qu’une analyse factuelle :

« L’article était très biaisé. L’auteur nous a interviewés, moi et un autre membre de l’équipe, sans inclure aucune de nos citations, statistiques, ou encore données. Il s’agissait d’un article mal écrit et biaisé de façon transparente, et je pense que la communauté s’y est opposée très durement en contestant les faits qu’il contenait. L’auteur a brossé un tableau très sombre, presque celui d’une fraude. Je maintiens l’affirmation selon laquelle Dash est la cryptomonnaie la plus utilisée au Venezuela, en tout cas certainement au niveau des points de vente. C’est incroyable qu’ils maintiennent l’article comme cela. Ils ont apporté une petite correction parmi les douzaines que nous avons signalées et qui étaient inexactes. »

En conclusion, Taylor a déclaré que CoinDesk aurait compromis sa réputation plutôt que celle de Dash en publiant cet article malhonnête:

« C’est juste un modèle de malhonnêteté, et ce qu’ils discréditent finalement, c’est plutôt CoinDesk. Ils ne discréditent pas Dash. »

Soulignez les innovations positives du réseau Dash en matière de sécurité et de gouvernance

Finalement, en plus de corriger les idées fausses et les informations inexactes sur Dash au Venezuela par rapport à d’autres cryptomonnaie, Taylor a aussi fait ressortir les innovations récentes pour Dash, notamment ChainLocks, qui a fait en sorte de protéger le réseau Dash contre les attaques à 51%. Il a aussi parlé des structures juridiques uniques créées pour permettre au réseau Dash de posséder et contrôler ses biens et entités légales, et tout cela en améliorant sa décentralisation.

L’interview complète peut être visionnée ci-dessus.