This post is also available in: Deutsch Português Русский English

Dash a vu une augmentation de 410% du nombre d’appareils Android utilisant le portefeuille Dash au Venezuela de mai à novembre de cette année. Cela confirme une tendance constante à la croissance continue de l’utilisation de Dash dans cette région et pour une utilisation dans la vie quotidienne.

https://twitter.com/StayDashy/status/1202948049871527937

Selon les données recueillies par le Google Play Store, le nombre de portefeuilles Dash actifs au Venezuela continue d’augmenter mois après mois : rien que cette année, l’augmentation totale est de 410%. Ces chiffres tendent à indiquer l’activité réelle puisque les données ne comptent que les appareils qui ont eu leur portefeuille en activité sur le réseau au cours des 30 derniers jours. Cette augmentation qui passe de 7 587 à 39 759 portefeuilles actifs en sept mois témoigne d’une croissance continue de sa popularité au Venezuela. Pour rappel, ce pays souffre d’hyperinflation et de troubles économiques, ce qui l’oblige à chercher d’autres solutions pour faire face à la crise. La croissance de Dash a été une tendance relativement constante, les consommateurs et les commerçants recherchant des solutions de rechange utilisables au bolivar qui est la monnaie nationale.

Une adoption en constante progression grâce à l’investissement initial du Trésor de Dash

L’adoption par les consommateurs et les commerçants au Venezuela a commencé à démontrer les effets de la croissance du réseau. L’an dernier ainsi que le premier semestre de cette année, une grande partie de la croissance de l’adoption dans cette région est attribuable aux initiatives de sensibilisation et de diffusion de la part de la communauté, dont plusieurs ont été financées par le trésor de Dash. Cependant, en raison du financement limité dû au marché baissier, peu d’équipes sont actuellement financées, pourtant, la croissance de la base d’utilisateurs de Dash a quand même continué. Cela suggère que les investissements qui ont été faits dans cette région commencent à porter leurs fruits : une adoption long terme et récurrente à grande échelle.

Nécessité de soutenir le besoin de dépenser

Pour soutenir l’utilisation généralisée d’une monnaie et d’un système de paiement comme Dash, des transactions rapides et peu coûteuses sont nécessaires, ainsi qu’une infrastructure sous la forme de systèmes de point de vente et d’un vaste réseau de commerçants acceptant ce type d’argent. Mais plus important encore, c’est la stabilité du prix de change et des liquidités disponible sur le marché qui sont nécessaires afin d’éviter une forte volatilité à cette monnaie. Grâce à InstantSend, Dash peut offrir des transactions rapides et peu coûteuses : une vitesse d’environ deux secondes et un coût de moins d’un centime par transaction. Dash fournit également plus de sécurité aux consommateurs et aux commerçants grâce à ChainLocks. Le Dash a été en mesure d’obtenir une adoption considérable de la part des commerçants en fournissant un excellent outil de travail et des initiatives de sensibilisation. Toutefois, la stabilité des prix de Dash n’est toujours pas suffisante pour encourager la confiance et l’utilisation à plus long terme.

Comme l’a expliqué Ryan Taylor, le PDG du Dash Core Group, lors de la récente journée portes ouvertes de Dash en Arizona, Dash est sous pression lorsque les mineurs vendent les récompenses qu’ils ont gagnées afin de couvrir leurs frais opérationnels. Pour empirer les choses, les 1000 Dash bloqués pour chaque masternode en activité entraînent une liquidité de limitée sur le marché. Dans ce contexte, cela peut également entraîner une baisse des prix. Une solution potentielle proposée par Taylor serait d’éliminer la preuve de travail (Pow, Proof-of-Work) et de la remplacer par de la preuve d’enjeu (Proof-of-Stake), en s’appuyant simplement sur le réseau des masternodes ainsi que sur ChainLocks pour garantir la sécurité du réseau. Ou alors, qu’il serait possible de combiner les différentes méthodes. Taylor a souligné dans son intervention que ce choix ne pourra se faire qu’après une longue discussion et un vote communautaire.