This post is also available in: Deutsch Português Русский English

Ryan Taylor, le PDG du Dash Core Group, a présenté un plan audacieux pour remédier à la piètre performance de Dash en termes de prix par rapport au reste des marchés de la cryptomonnaie. Il a notamment proposé de réduire la récompense obtenue par le minage (proof-of-work) et d’introduire des éléments de proof-of-stake. Cela été diffusé plus tôt cette semaine dans une série de publications sur Twitter.

C’est au cours de la présentation de clôture de la journée portes ouvertes sur Dash Evolution qui a eu lieu ce week-end à Scottsdale, en Arizona, que Taylor a présenté l’historique complet de la structure de Dash et de son impact sur les prix. Il a fait le point des hausses et chutes précédentes des prix et il a établi les relations avec certains incitatifs spécifiques au réseau Dash. Il a mis l’accent sur les différents éléments de la structure incitative de Dash, y compris sur le partage des récompenses : les masternodes, qui récupèrent 45% des nouvelles pièces créées, sont incités à garder les pièces hors du marché, tandis que les mineurs, qui récupèrent aussi 45%, sont incités à vendre immédiatement afin de couvrir les faibles marges qui sont réalisées par le secteur du minage et donc leurs coûts d’exploitation. Et leur effet qui a contribué tant à la hausse connue en 2017, suivie d’un gigantesque crash. Enfin, Taylor a proposé plusieurs solutions possibles à ce problème, y compris la modification des distributions de récompenses et la modification éventuelle de la méthode consensuelle de Dash.

Combinaison brutale d’incitations qui a mené à la montée en flèche de Dash en 2017 et à sa chute


Dans sa présentation, Taylor a souligné les incitatifs financiers du minage basé sur la preuve de travail (PoW, proof-of-work) : la majeure partie des revenus gagné par le minage est consacrée aux coûts de l’électricité, des équipements, … avec au final, de très faibles marges sur les profits. Cette structure incitative conduit à tout moment les mineurs à vendre la majorité des nouvelles pièces minées pour payer leurs factures, ce qui entraîne une pression constante à la baisse sur le prix. Au cours des brusques poussées du marché, les mineurs sont incapables de dépenser leurs profits, d’acheter de nouveaux équipements ou d’étendre leurs activités du fait des contraintes de temps. Cela entraîne une diminution de l’offre qui entre en circulation sur les échanges, amplifiant les effets de la hausse des prix. Pendant les krachs du marché, un pourcentage encore plus élevé des revenus des mineurs est vendu sur les échanges afin de tenter de couvrir les coûts, réduisant encore plus le prix. Selon Taylor, ces cycles d’expansion et de ralentissement affectent toutes les cryptomonnaie basée sur la preuve de travail, mais Dash est affecté plus sévèrement en raison de sa structure unique.

En ce qui concerne Dash, Taylor affirme que ces effets sont exacerbés par la présence des masternodes. En effet, ceux-ci exigent que 1 000 Dash soient conservés, et non déplacés, afin que l’exploitation du nœud génère des revenus réguliers. Non seulement cela incite à acheter ou à vendre autour de ce nombre fixe (en achetant davantage pour compléter un nœud ou en vendant des fonds excédentaires par rapport à ce montant), mais supprime également un pourcentage assez important du stock des pièces qui sont en circulation sur le marché (soit 53,12% au moment de la rédaction). Dès lors, cela affecte l’achat et la vente, provoquant des hausses et des baisses plus marquées. Enfin, en raison du taux d’émission de Dash et de sa jeunesse relative en tant que pièce de monnaie, son taux d’inflation est relativement élevé par rapport aux principales cryptomonnaies concurrentes, ce qui, combiné à un nombre relativement faible de pièces en circulation, devient assez peu attrayante pour être vue comme un moyen d’économiser.

Passer de la preuve de travail à la preuve d’enjeu en fonction des discussions et du vote de la communauté

Afin de résoudre ces problèmes, Taylor a proposé une série de changements radicaux à la structure de Dash. Cela comprend la réduction du taux d’émission de la pièce de monnaie pour fournir un taux d’inflation plus attrayant pour ceux qui en détiennent. Une autre proposition est celle de réduire le pourcentage des récompenses des blocs qui va aux mineurs afin de minimiser la pression de vente sur le marché et l’offre en circulation qui y est déjà limitée. L’élimination possible de la preuve de travail en faveur des autres méthodes de consensus, comme la preuve d’enjeu ou simplement le fait de se fier au réseau des masternodes et de ChainLock pour garantir leur sécurité. De plus, Taylor a proposé plusieurs variantes de la disposition actuelle du système budgétaire, y compris une partie variable/flexible de la rémunération globale totale, permettant des dépenses plus ou moins élevées selon les besoins réels du réseau.

Parce que Dash est une organisation autonome décentralisée (DAO), tous les changements possibles et plus particulièrement ceux non négligeables comme l’exploration de la preuve d’enjeu seront précédés d’une discussion intense dans la communauté et d’un vote par masternode. Avec la possibilité qu’aucun changement majeur ne se produise et que la structure de Dash restera inchangée. La présentation complète est ci-dessous, et elle commence à 2h47.