This post is also available in: Deutsch Português Русский English

Avertissement ! L’enquête suivante a été conduite à la demande de plusieurs Masternodes. Plusieurs sources et témoignages ont été recueillis sous couvert d’anonymat. Pour ces raisons leurs identités ne seront pas révélées. Par ailleurs, ce rapport ne formule aucune recommandation. Il fournit simplement des informations qui pourraient ou ne pas être utiles à la prise de décision des Masternodes. Comme toujours, il est de la responsabilité des Masternodes de faire leurs propres recherches concernant leur prise de décision, tout ayant conscience que cela peut affecter le reste du réseau Dash.

A la fin de cet été, le membre de la communauté Dash JZA, connu pour ses propositions autour des rencontres Bitcuners à Cancun, a soumis une proposition au réseau concernant la création de différents sites d’actualités Dash dans plusieurs langues. La proposition a été acceptée et, récemment, une proposition pour reconduire le projet a été soumise au vote. Plusieurs membres de la communauté Dash ont cependant exprimé leurs inquiétudes (autant de manière publique que privé) concernant la qualité du rendu des sites Dash Global. Ils ont demandé à Dash Force News de mener une enquête. Voici nos résultats.

Pratiquement pas de contenu original

La grande majorité des contenus produits par les différents sites de Dash Global ne sont pas originaux, c’est à dire, qu’ils ont été à l’origine écrits par d’autres personnes et publiés sur d’autres sites internet. Ces articles proviennent de certains médias établis chez les crypto-monnaies comme The Merkle, Bitcoin.com ou CriptoNoticias entre autres. Différents articles de Dash Force News ont également été utilisés, tout comme certains contenus provenant de la page personnelle Medium du rédacteur Eric Sammons de chez Dash Force News.

Lorsque le responsable de la proposition, JZA, a été contacté afin de décrire comment le projet était supervisé, JZA a décrit son rôle comme étant un rôle plutôt en retrait des activités journalières de chaque projet (qui sont individuellement gérés par chaque responsable équipe) :

DFN : A quel point, en tant que responsable de la proposition, supervisez-vous le travail des différents traducteurs et rédacteurs qui travaillent sous votre responsabilité ?

JZA : Nous avons des responsables équipes, je ne parle pas toutes les langues que nous proposons. Le responsable équipe s’occupe de la supervision des articles et de la qualité globale du contenu. Ils travaillent dans leur langue maternelle et sont bien informés de ce qui se passe dans la communauté Dash, de même que ses différentes actualités, propositions et autres.

Ceci étant dit, ce ne sont pas, pour la plupart, des traducteurs professionnels. Ce n’est pas le cas non plus de nos podcasteurs ou de moi-même qui ne suis pas un PDG avec des années d’expériences dans le management d’entreprises ayant des centaines d’employés. Nous sommes un groupe de passionnés Dash qui veulent que Dash prospère à travers nos communautés. Nous souhaitons développer un lieu où les gens peuvent comprendre davantage la valeur des cryptos.

Mon rôle est principalement la supervision du projet, de recommander de nouvelles manières de nous orienter en termes de marketing, d’utiliser ma présence dans la communauté pour obtenir du contenu et de le suggérer à notre plateforme multilingue.

Problèmes au niveau des traductions

La qualité de certaines traductions de Dash Global a été analysée par certains membres de la communauté internationale Dash. Après l’avoir contacté, JZA explique ainsi ses exigences en matière de recrutement :

DFN : Quel est le critère pour recruter les traducteurs ? Quelles conditions en termes d’expérience ou de compétence professionnelle avez-vous exigé pour recruter ? Quelle ligne directrice appliquez-vous au contenu que vous produisez ?

JZA : Le responsable équipe évalue le travail des traducteurs car ils sont les éditeurs. Ils font leurs recherches dans la communauté Dash, certains sont traducteurs professionnels tandis que d’autres se concentrent plus sur la création de contenu et la recherche dans la communauté. D’autres gèrent plusieurs langues. Nous avons essayé de fournir le meilleur contenu qui soit.

Je m’occupe de conseiller sur le format et la structure ainsi que de les accompagner sur la plateforme afin qu’ils soient assez à l’aise pour répondre au poste.

Certains membres de la communauté Dash ont remis en question la façon dont certains articles avaient été traduits. Un membre anonyme de la communauté coréenne Dash a mis en avant certaines erreurs de traduction ainsi qu’une similitude avec le résultat de la traduction Google :

« Cela provient de la traduction Google, celui-ci contient quelques mots modifiés mais certaines parties utilisent simplement le résultat de Google. « […] 4000 Masternodes avec une caution totale de plus de 4 millions de dashs […] » –> a été très mal traduit. « 4 millions de dashs » a été traduit par « 4000″ (comme l’a traduit Google). »

Un membre de la communauté française Dash a mis en avant les erreurs de ces deux articles (images ci-dessus) :

« 1. Erreur typographique (correcte = augmenter)
2. Grammaire (correcte : et de son opinion concernant les ICO…)
3. Orthographe (correcte : démarré)
4. Orthographe (correcte : dévoilé)
5. Grammaire (correcte : s’est)
6. Maladroit
7. Grammaire (correcte : n’a pas tardé à donner)
8. Pas de guillemets. L’article est un copié-collé d’OVH et la source n’est pas mentionnée. »

Jol, Masternode francophone, a lui aussi remarqué le manque de qualité dans la traduction du site français :

« Ce n’est pas écrit en français, c’est soit de la traduction Google ou alors une traduction française très approximative. Et, venant de moi qui possède un français plutôt mauvais, ça en dit beaucoup. Le contenu n’aide pas à la compréhension de ce qu’est Dash. »

JZA a déclaré qu’il n’était pas au courant de l’existence de mauvaises traductions ou de traduction Google :

DFN : Des membres appartenant à différentes communautés Dash ont rapporté que les sites affichaient du contenu avec des traductions médiocres dans leur langue natale. Certaines vérifications indiquent également que plusieurs parties d’articles correspondent à une copie mot à mot de la traduction Google. Etiez-vous au courant ?

JZA : Je n’ai rien vu de tel. Par expérience, je sais que lorsque quelqu’un remarque un problème dans une traduction, il pense automatiquement qu’il s’agit d’une traduction Google. Je pense qu’il s’agit d’une conclusion trop hâtive sans analyse réelle. Pourtant, prouver qu’un article a en effet été traduit par Google ne devrait pas être difficile. Il suffit de mettre l’article source dans Google et, s’il n’est pas à 100 % identique à la traduction, cela signifie qu’il ne S’AGIT PAS D’UNE TRADUCTION GOOGLE, et cela infirme alors leur hypothèse.

J’ai pu suivre toutes les traductions en espagnol et je pense qu’elles sont très bonnes et atteignent leur objectif d’expliquer les avantages de Dash à leurs lecteurs. En plus de cela, les articles ont permis à des initiatives de bénéficier d’une plus grande exposition. Par exemple, Dash Leopards, l’équipe de foot a pu obtenir une plus grande audience grâce à notre plateforme, en se rendant ainsi visible auprès de centaines de nouveaux visiteurs à travers la distribution multilingue d’actualités, leur permettant ainsi d’obtenir plus de dons. Il s’est passé la même chose avec des initiatives ou propositions plus petites.

Mise à part la modification de quelques mots ou autres ajustements mineurs, de nombreuses traductions semblent être très similaires aux résultats de la traduction Google. A titre de comparaison, voici un article de Dash Force News qui a été traduit par Dash Brasil et que l’on peut comparer à une simple traduction Google de l’article. L’article a aussi été traduit par la propre équipe portugaise de Dash Force News et possède moins de ressemblance avec les résultats de Google.

Questions concernant la qualité des sites web eux-mêmes

La qualité des sites internet, à un niveau technique, ont été remis en question par plusieurs membres de la communauté. Parmi les liens postés originellement dans la proposition (ceux s’y trouvant lorsque l’enquête a démarré), 3 liens sur 5 présentaient des problèmes. Deux renvoyaient une erreur de confidentialité (c’est-à-dire que le https n’est pas utilisé) et un autre ne fonctionnait pas du tout. Par ailleurs, nous nous sommes aussi interrogés sur les statistiques de fréquentation du site internet. Suite à l’échange avec JZA, ce dernier a fourni les liens fonctionnels pour les sites mais n’a pas répondu à propos des statistiques de visites des sites :

DFN : Parmi les sites internet, deux d’entre eux (DashKorean et DashBrasil) renvoient une erreur de confidentialité (pas de https) et un autre (DashItaliano) n’est pas du tout accessible. Quel est le standard pour la qualité de ces sites et y a-t-il une stratégie pour les améliorer ? Quelles sont les statistiques de fréquentation pour chacun d’entre eux ?

JZA : Il y a une erreur de frappe dans les URLs, voici les liens fonctionnels http://dashitaliano.com/ http://dashkorean.global http://dashbrasil.global/ http://dashfrancais.com and http://dashespanol.com/

Nous sommes toujours à la recherche d’un développeur front-end étant donné que nous avons eu des problèmes à ce niveau-là et que nous sommes en train d’adapter les sites à la version mobile. Le travail est en cours et devrait être résolu avec l’approbation du budget par les Masternodes. Si nos lecteurs remarquent un problème, nous les encourageons à nous envoyer un message à jza at dashglobal.org

La proposition est fusionnée avec la proposition concernant les rencontres de Dash Global

Comme il a pu l’être constaté dans la nouvelle proposition pour Dash Global, l’ancienne proposition visant à financer plusieurs rencontres au niveau mondial a été rassemblée avec cette proposition concernant les sites d’actualités. Nous nous sommes mis en contact avec JZA pour clarifier ce que cela impliquait d’un point de vu comptable ainsi que pour lui demander ce qu’il restait du budget actuel de Dash Global. JZA a répondu à la première question mais pas à la deuxième :

DFN : « DASH Global va fusionner avec le budget pour les rencontres ». Cela veut-il dire que l’argent du réseau servant à financer les rencontres sera utilisé pour financer les sites d’actualités (en plus du financement pour ces sites qui a déjà été demandé) ? Quel est le budget disponible non dépensé de Dash Global lorsque l’on comprend ces deux propositions ?

JZA : Non, cela veut dire que la proposition pour les rencontres sera incluse dans celle des sites d’actualités et podcast afin d’éviter à l’avenir de nous retrouver avec de multiples propositions pour chaque élément et ainsi permettre de gérer tout cela dans un seul budget. L’argent sera géré de manière séparée en interne, tout comme c’est le cas pour les podcasts et le développement des sites.

Remarque : Cette enquête concerne uniquement la proposition des sites d’actualités de Dash Global et non pas la proposition concernant les rencontres. Cette autre proposition est uniquement mentionnée en raison de son lien avec la proposition des sites d’actualités.
Si le besoin se faisait sentir, une autre enquête concernant la proposition sur les rencontres serait conduite séparément et ultérieurement.

Qualité/Prix

À la vue des informations qui leur sont fournies, les Masternodes évaluent les propositions en fonction de leur rapport qualité/prix. Ainsi, le but d’une enquête est d’apporter davantage d’informations précises aux Masternodes qui, ensuite, prendront leur décision concernant le bénéfice apporté au réseau.

D’après la répartition des coûts des différents sites, le budget total alloué par semaine uniquement pour produire du contenu est de 6323,78 $. Divisé par le nombre d’articles traduits, on obtient 74,40 $ par article. Dans les cas où il s’agit d’un seul article provenant d’une source externe et traduit huit fois, on obtiendrait 597,17 $ pour chaque article (au contenu non original) devant être traduit dans une forme que nombreux membres de la communauté ont comparé à la qualité de traduction Google. Cette année, Cointelegraph (dont certains articles ont été traduits) payait environ 20 $ pour la rédaction de chaque article original tandis que d’autres médias proposaient des prix similaires ou inférieurs pour de la création originale et inédite de contenu.

JZA assure que la plus-value globale apportée au réseau correspond bien à son coût :

DFN : Pensez-vous qu’au niveau des financements demandés il s’agit d’un bon investissement pour le réseau Dash ? Pourquoi ?

JZA : Je pense que nous avons produit un grand nombre de contenus, environ 350 articles par mois ainsi qu’environ 100 vidéos d’analyse de marché de haute qualité, des tutoriels techniques, financiers et des émissions d’actualités sur les 3 derniers mois et 744 articles en tout depuis le démarrage du site. Nous avons aussi été cohérents en matière de budget avec une demande au réseau Masternode de sommes modérées, ce qui veut dire que 60% des autres propositions demandent plus d’argent que nous. Par exemple, je reconnais que la route est encore longue devant nous, comme pour tout autre projet, mais le bénéfice et la valeur que cette proposition apporte est qu’elle agrandira la plupart des communautés dans le monde.

Sous couvert d’anonymat, un membre de la communauté Dash a partagé sa réaction initiale à propos des vidéos produites par Dash Global :

« J’ai vu certaines de leurs vidéos YouTube et… ça pue. Et il demande 107 dashs, ce qui est un chiffre ridiculement élevé. J’ai regardé une des récentes vidéos (avec les présentateurs habituels). Il n’y avait pas de commentaires… et la vidéo peut au mieux être considérée comme amatrice. Je me suis dit “C’est quoi le but de tout ça ? ». J’ai été vraiment choqué à quel point la présentation était pitoyable.

67 vues… et un contenu tellement mauvais… c’était il y a 4 jours et il n’y a toujours pas de commentaires. C’est quoi ce délire ! C’est pour cela que les gens ont demandé une enquête. »