This post is also available in: deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский enEnglish

Le mois dernier, l’équipe Dash Venezuela a demandé et obtenu des fonds de la part du réseau pour organiser une sixième conférence à Caracas, au Venezuela. Cette conférence s’est tenue le 31 mars, et l’endroit pouvait accueillir jusqu’à 600 participants. En outre, l’équipe Dash Venezuela a été invitée à participer à un autre événement intitulé « À l’aide ! Il y a des cryptos dans ma soupe ! ». Selon les dires de la gestionnaire de projets de Dash Venezuela, Eugenia Alcala, cet événement a accueilli :

« un public de 250 personnes, qui sont parties prenantes dans d’importantes entreprises au Venezuela ».

Performances passées

Les sociétés de courtage vous le diront : les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs. Pourtant, tous les fonds communs du monde fournissent aux acheteurs intéressés des statistiques sur les performances passées du fonds. Pourquoi ? Parce que même si le passé ne donne aucune garantie pour le futur, il peut nous donner de bonnes indications quant à ce qui pourrait se passer.

Dans le cas de Dash Venezuela, leurs cinq derniers événements leur ont donné beaucoup de crédibilité dans la communauté et ont eu un impact considérable au Venezuela. L’équipe concentre l’essentiel de ses efforts sur la capitale du Venezuela, Caracas, qu’ils espèrent transformer en une « ville du Dash ».

Cinquième conférence

Samuel Barbosa, un développeur Android pour Dash Core, a participé à la cinquième conférence et donné une présentation appelée « Comment accepter les paiements en DASH – Digital Cash ». Samuel Barbosa a ensuite publié son appréciation de l’événement sur reddit. Il a écrit :

« Le scénario au Venezuela est très différent, mais ce que j’ai vu lors de cette conférence m’a vraiment surpris et a dépassé toutes mes attentes. Rien qu’à l’arrivée, après avoir été accueilli par des organisateurs, on m’a emmené dans un restaurant où l’addition a pu être payée en Dash, tout comme le chauffeur ! »

« Après les présentations de la conférence, nous avions installé une véritable Dash City (Ciudad Dash) à l’étage au-dessus. La Dash City est un marché organisé à chaque conférence (qui comptait 53 marchands cette fois-ci), dans lequel on peut acheter de la nourriture, des oeuvres d’art, des habits et même des motos auprès d’entrepreneurs locaux, et le seul moyen de paiement est le Dash ! »

Dash, un bouleversement

Samuel Barbosa pense que le Venezuela est prêt à accepter l’argent numérique à cause de l’hyperinflation qui paralyse le pays. Il a écrit :

« À mon avis, tout ceci est possible et viable au Venezuela pour les raisons suivantes : d’abord, la conjoncture économique incite vraiment à utiliser une monnaie qui ne perdra pas plus de 2 000% de sa valeur en un an (oui, ce n’est pas une faute de frappe, je dis bien deux mille pourcents). Ensuite, les Vénézuéliens ont une grande capacité à s’adapter et se réinventer, ce peuple merveilleux garde espoir et reste fort et heureux malgré les difficultés quotidiennes. Je voudrais vraiment féliciter la formidable équipe de Dash Venezuela de promouvoir l’éducation à la blockchain et l’adoption de Dash dans ce pays qui en a vraiment besoin MAINTENANT. »

Prévoir l’avenir

Dash Venezuela est déjà tourné vers l’avenir : ils ont déjà demandé au réseau de pouvoir organiser une septième conférence qui se tiendrait le 28 avril. L’équipe a été contactée par le gérant du centre commercial local, la C.C. Galerías Los Naranjos, qui se destine à être le premier « centre commercial Dash » au monde. Les propriétaires et les gérants des 250 magasins participeront à l’événement et y apprendront à accepter du Dash de la part de leurs clients.