This post is also available in: Deutsch Português Русский English

Après sa proposition acceptée en décembre dernier, Kevin McKernan de Medicinal Genomics demande une nouvelle fois un financement au réseau Dash, cette fois pour améliorer le séquençage du génome du cannabis. Dans sa première proposition, Kevin McKernan avait demandé au réseau de financer un parrainage équivalent à un partenariat pour la prochaine conférence CannMed en 2018. Il a également reçu des fonds pour transférer ses recherches génomiques sur le cannabis de la blockchain Bitcoin à la blockchain Dash.

Brevets défaillants

Ce projet génomique est particulièrement intéressant et important compte tenu de la nature défaillante du système de brevets des États-Unis. Les plants de cannabis ont été cultivés de manière sélective depuis de nombreuses années afin de créer des variétés de meilleure qualité, mais du fait du caractère illégal de la marijuana, personne n’a essayé de breveter ses variétés. En effet, cela reviendrait à admettre avoir enfreint la loi en cultivant les plants. Cependant, à mesure que le cannabis a commencé à devenir légal dans plusieurs états, des entreprises en ont profité et ont commencé à introduire des demandes de brevets pour certaines variétés de cannabis.

À cause des connaissances limitées du bureau des brevets dans ce secteur et de l’état de la technique (des variétés qui ont déjà été largement adoptées et ne devraient pas être brevetables), les brevets distribués étaient bien trop vagues. Ces brevets ne peuvent pas être appliqués pour le moment à cause des interdictions fédérales sur la production et la distribution de cannabis. Mais si la situation venait à changer, les producteurs deviendraient paralysés par les détenteurs de ces brevets.

Archives immuables

Medicinal Genomics aide à combattre ce problème en permettant aux producteurs de séquencer le génome de leurs variétés de plantes et d’enregistrer ces données dans une blockchain inaltérable. Si quelqu’un essaie de breveter certains gènes ou variétés à l’avenir, le producteur d’origine pourra prouver que la plante existait déjà avant que le demandeur ne réclame sa protection par le brevet. Par exemple, si une société essaie de breveter une variété de cannabis en 2019 mais qu’un producteur avait déjà publié sur la blockchain une preuve que la même plante existait en 2018, le brevet serait rejeté en conséquence.

Suite à la proposition réussie de Kevin McKerman en décembre, toutes les données génomiques ont été transférées de la blockchain Bitcoin à la blockchain Dash. Les futures données génomiques seront enregistrées uniquement dans la blockchain Dash.

Proposition de la phase 2

Kevin McKernan demande maintenant au réseau Dash de renouveler son investissement dans la sphère du cannabis en finançant la recherche du séquençage du génome du cannabis. Sa société a séquencé le génome en 2011, mais il estime qu’un tiers des génomes doit encore être découvert. Grâce aux avancées de la technologie génomique, s’il reçoit des fonds de Dash, il pense que son séquençage du génome du cannabis sera cent fois plus précis qu’en 2011.

Viser les mouvements culturels

Kevin McKernan considère que le réseau devrait financer son projet de séquençage de génome parce qu’il donnera à Dash plus de crédibilité vis-à-vis du secteur du cannabis. Quand sa société a séquencé le génome en 2011, elle l’a rendu entièrement gratuit et open source, ce qui a suscité des réactions très positives dans le secteur du cannabis. Si Dash accepte de financer son nouveau séquençage, il compte rendre les résultats open source une nouvelle fois.

Kevin McKernan soutient que financer une avancée scientifique majeure dans le secteur serait un bien meilleur usage des fonds publicitaires que les méthodes de publicité traditionnelles. En effet, les publicités traditionnelles sont facilement négligées, contrairement au financement de recherches scientifiques majeures. Kevin McKernan ajoute que si Dash finance son projet de séquençage, le secteur entier n’aura d’autre choix que d’y prêter attention.

Investissement

Kevin McKernan indique que le réseau a consacré énormément de fonds à gagner du terrain en tant que moyen de paiement dans le secteur du cannabis. Exemple : la proposition d’Alt36 de créer un système de points de vente pour que les distributeurs de cannabis acceptent les paiements en Dash. Il suggère que l’allocation de fonds supplémentaires à la résolution de problèmes scientifiques dans le secteur pourrait donner encore plus d’impact aux précédents investissement de Dash.