This post is also available in: deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский enEnglish

Le parcours de Dash au Venezuela est impressionnant, comptant des milliers de participants aux conférences et des dizaines de nouveaux commerçants.

En Septembre dernier, le nouveau groupe Dash Caracas a lancé une série de conférences mensuelles au Venezuela pour promouvoir Dash. Les premières étant d’un format assez court et ayant une vocation purement informative. Les plus récentes se déroulent sur toute une journée et ont ajouté, pendant une partie de l’après-midi, une «Dash City » axée sur la démonstration d’une micro-économie basée sur Dash.
La première conférence a attiré plus du double des participants prévus et a été reconduit une nouvelle fois avec plus de 350 participants. Les conférences suivantes ont été financées par le réseau Dash et quatre des cinq conférences ont déjà été tenues. Une nouvelle conférence a récemment été financée, élargissant encore le champ d’action de l’équipe Dash Caracas.

Selon Eugenia Alcalá Sucre, fondatrice de Dash Caracas, le retour des participants sur les conférences a largement dépassé les attentes :

« Les réactions sont au dessus de nos attentes. Les gens sont très intéressés pour en savoir plus sur la blockchain, les monnaies virtuelles et sur Dash. De plus, il y a un grand enthousiasme à mettre la théorie en pratique à travers notre « Dash City ». Maintenant nous avons assez d’expérience pour aider d’autres équipes à créer de nouveaux projets, et étendre ces événements aux autres villes de notre pays. »

Au total, les cinq conférences ont attiré 2210 personnes environ, provenant de tous les horizons dont 50 commerçants participant à « Dash City ».

Un grand intérêt pour une monnaie en tant que réserve de valeur mais aussi pour sa rapidité et son faible coût de transaction

Dash a obtenu de très bons résultats en tant que système de paiement au Venezuela. Jusqu’à maintenant, environ 80 commerçants acceptent les paiements en Dash (la plupart sont répertoriés parmi les 674 commerces enregistrés sur DiscoverDash. Alcalá explique ce succès par les faibles frais et la rapidité des transactions Dash (ce qui le distingue des systèmes de paiement moins sécurisés et moins rapides, comme la plupart des autres monnaies virtuelles) :

« Face à la rapidité des transactions, les personnes laissent souvent échapper un grand « Ooooohhhh!!! » Aussi du au fait des frais de transaction minimes et au système de gouvernance de Dash. »

Le Venezuela a connu récemment une sévère dévaluation de sa monnaie, ce qui a entraîné ses entreprises dans de grandes difficultés, les commerçants voyant la valeur de leurs ventes diminuer rapidement. Selon Alcalá, Dash, bien qu’affecté par la volatilité de son marché émergent et du côté spéculatif, offre aux commerçants un moyen supérieur de conserver la valeur monétaire acquise grâce à leur dur labeur :

« Ils démontrent un fort intérêt pour découvrir un moyen de stocker leur valeur en toute sécurité, un moyen de se protéger contre l’hyperinflation. Cela leur permet de continuer leurs entreprises plus sereinement. Ils ont par contre réalisé la difficulté actuelle pour convertir ses dashs en VEF, mais restent confiant sur le fait que les nouveaux exchanges (Colibit et Cryptolifex) vont résoudre ce problème. »

La Dash City des conférences aide à montrer exactement comment une ville se basant sur Dash fonctionnerait dans le monde réel. Dash City permet aux vendeurs et aux clients de faire l’expérience de la nouvelle économie mondiale, et les aide à prendre la décision d’utiliser Dash.

L’intégration de deux nouveaux exchanges va faciliter l’achat du Dash au Venezuela

En plus de l’augmentation du nombre de commerçants acceptant les dashs, le Venezuela bénéficiera également de deux nouvelles intégrations d’exchange. Le premier, Cryptolifex, est une plate-forme de trading pair-à-pair, et le second est l’exchange Colibit. Selon le fondateur de Colibit, Rafael Useche, la demande pour Dash au Venezuela a rapidement augmenté en raison de multiples efforts de sensibilisation :

« La communauté Dash au Venezuela s’agrandit chaque jour et les événements comme Dash Caracas et Ciudad Dash attirent de plus en plus l’attention du public et suscitent un intérêt grandissant pour Dash. Les personnes venant aux conférences demandent souvent : Où acheter et ou vendre des dashs ? »

En plus de l’intégration de Dash, les deux plates-formes ont mis en place des campagnes promotionnelles pour stimuler l’intérêt autour de la monnaie. Cryptolifex sera présent aux futures conférences de Dash au Venezuela et diffusera des annonces publicitaires sur les réseaux sociaux, la radio et la télévision. Colibit fera également de la publicité, et distribuera 10 dashs aux nouveaux utilisateurs ayant vérifiés leur compte sur la plate-forme. Useche considère que l’augmentation des options d’achat est essentielle pour l’adoption dans le pays et espère noter un pic d’intérêt pour Dash à la suite des campagnes publicitaires de Colibit :

« Augmenter les passerelles vers les monnaies fiduciaires est crucial pour l’adoption du Dash. Il est aussi important de mentionner que notre proposition comprend un don de 10 dashs répartis pour les 5 000 premiers utilisateurs vérifiés sur la plate-forme. Cela va naturellement créer plus d’intérêt pour la technologie Dash au Venezuela. »

Un fort intérêt maintenu pendant la chute du marché

Alors que Dash a connu une très forte croissance l’année dernière, l’année 2018 a débuté avec un krach boursier généralisé du marché des monnaies virtuelles. ce qui complexifie l’adoption de nouveaux utilisateurs. Selon Alcalá, cela a été un grand défi :

« Lorsque nous avons soumis notre proposition au réseau Dash, le dash était à 800 USD. Nous avons eu l’occasion de payer en amont certaines de nos dépenses, ce qui nous permet maintenant de tirer le meilleur parti de notre budget, mais oui, cela reste un gros challenge. Je réfléchis toujours à plusieurs solutions pour résoudre cette difficulté financière. »

Cependant, malgré la chute du marché, Alcalá n’a pas remarqué d’éloignement des nombreux nouveaux utilisateurs et commerçants :

« Vendredi prochain, nous aurons un atelier avec de nouveaux entrepreneurs, nous aurons l’occasion de répondre à leurs questions sur ce sujet. Ce sera l’heure de vérité. Pour le moment, nous n’avons reçu aucune plainte. Je déjeune actuellement dans un restaurant qui accepte Dash, et ils gèrent bien la situation. »

Dans l’ensemble, Dash a connu un début d’année incroyable, revendiquant plus de 20 intégrations et partenariats dès le premier mois, soit un taux de cinq par semaine. Au niveau des intégrations, Dash en revendique au moins 12, soit trois par semaine environ.