This post is also available in: Deutsch Português Русский English

Dash a annoncé la création future d’une sidechain, appelée ‘Platform Chain’, pour la prochaine plateforme Dash, et ce, afin de gérer plus efficacement les données des applications décentralisées (DApps).

Dans un article publié cette semaine, Ivan Shumkov, développeur de Dash Platform, explique la structure de cette dernière et ses considérations. Il parle aussi du dilemme de l’équipe de développement sur la manière de finaliser les transitions de données:

« Afin d’héberger et d’exploiter ces services, Dash Platform s’exécutera exclusivement sur le réseau de masternode. Comparé à l’utilisation de l’ensemble du réseau Dash, il s’agit d’une solution beaucoup plus évolutive. En effet, les masternodes seront économiquement incités à fournir un service de haute qualité. Pour le traitement et le stockage de l’état de la plateforme (l’ensemble de données de la plateforme globale), la plateforme a besoin d’un protocole de consensus byzantin à tolérance de pannes. Ce protocole de consensus garantit qu’un quorum (c’est-à-dire un sous-ensemble) de masternodes valide traite les données de manière fiable.

Le problème de l’enregistrement et de la finalisation des transitions d’états nous offre deux solutions possibles: utiliser la blockchain existante ou introduire une nouvelle blockchain uniquement pour la plateforme. »

L’équipe a finalement décidé d’implémenter une blockchain séparée, une sidechain, appelée ‘Platform Chain’, et ce, afin d’exécuter les données et les éléments spécifiques de l’application du réseau.

Les avantages à utiliser une blockchain distincte pour exécuter la Dash Platform

Shumkov a détaillé la liste des principales raisons pour lesquelles l’équipe avait choisi d’utiliser une blockchain complètement séparée pour régler les transitions d’état des DApp, y compris la rapidité et l’efficacité, ainsi que la réduction du risque pour la chaîne principale, axée sur les paiements:

  1. « Utilisation efficace des ressources

    L’exécution de la sidechain ‘Platform Chain’ exclusivement sur le réseau de masternode réduit la charge globale du réseau et la taille de la blockchain existante.

    Frais de transition d’État moins chers et déterministes
    Sans la participation des mineurs, les frais de transition d’état ne vont qu’aux masternodes. Cela réduit le coût d’utilisation de la Dash Platform et simplifie le calcul des frais. Ainsi, les frais ne dépendent plus que de la taille des données et de la complexité des opérations de traitement de ces données. Comme les coûts sont prédéfinis, les entreprises et les développeurs pourront calculer de façon déterministe le prix de la transition d’état avant de l’envoyer à la DAPI.

  2. Vérification facile des données pour les clients légers

    Afin de rendre les données vérifiables pour les clients légers, nous stockons la Platform State comme une forêt de merkle (arbres de merkle multi-niveaux²) et sauvegardons la racine de merkle dans des en-têtes de bloc. Pour revenir à notre exemple précédent, pour vérifier n’importe quel mémo dans memo.dash un client n’a besoin que d’obtenir une preuve de merkle et le dernier en-tête signé par le quorum. Cette approche centrée sur l’état rend la vérification pour les clients légers beaucoup plus facile que le SPV classique. De plus, les blocs deviennent moins importants, ce qui signifie que nous n’avons pas à nous soucier de la répartition des données de la blockchain et nous pouvons simplement conserver les blocs les plus récents.

  3. Finalisation plus rapide de la transition d’état pour une meilleure UX

    Puisqu’il s’agit d’une blockchain distincte, nous mettons en œuvre un protocole consensuel qui répond aux exigences de la plateforme. Au lieu de la Preuve de Travail, nous pouvons compter sur les masternodes incités et construire un consensus basé sur la Preuve de Service. Si un masternode ne fournit pas un service ou se comporte mal : il sera puni. Ainsi, l’utilisation de quorums de masternode pour la proposition et la validation des blocs nous permet à la fois de réduire le temps de bloc à quelques secondes et d’assurer une finalité absolue. Ceci simplifie considérablement l’état de la plateforme et du lecteur car il n’est pas nécessaire de gérer les réorganisations de la blockchain.

  4. Diminution des risques pour les fonctions de base

    L’introduction d’une blockchain séparée découple la Dash Platform de la fonctionnalité Dash actuelle et la construit comme une seconde couche. La première couche n’est pas au courant de l’existance de la seconde, donc si quelque chose se passe avec la plateforme, cela n’affectera pas la blockchain existante et sa fonction de paiement. »

Ethereum traite les transitions de données sur la chaîne elle-même (on-chain). Cela a entraîné des problèmes de congestion pendant les pics d’utilisations, alors que les DApp et les utilisateurs se faisaient concurrence pour deux cas d’utilisation distincts, alimentant des contrats intelligents et transférant des fonds sur une seule chaîne, entraînant une surcharge de la chaîne principale et augmentant les temps et frais des transactions. Récemment, le fondateur d’Ethereum, Vitalik Buterin, a mentionné que la mise à l’échelle est un goulot d’étranglement clé pour la chaîne, qu’il a qualifié de « presque complète ». Le projet prévoit une transition vers la Preuve d’Enjeu et d’autres révisions d’échelle pour rationaliser la plateforme dans les années qui viennent.

Certains forks de Bitcoin poursuivant des cas d’utilisation DApp, ce qui est notamment le cas pour Bitcoin SV, sont restées dédiées au traitement de tout ce qui se trouve sur la blockchain principale. Reste à savoir si cela entraînera des conflits entre les applications et les paiements ce qui pourrait affaiblir l’un ou les deux cas d’utilisation.

La success story du réseau à deux couches de Dash: des innovations à partager dans le secteur

Le modèle Dash qui consiste à employer à la fois des mineurs chargés de la Preuve de Travail et de la Preuve de Service via les masternodes s’est avéré crucial pour résoudre les problèmes clés auxquels sont confrontées d’autres chaînes sans cette configuration infrastructurelle, comme en témoigne le fait d’aborder la Dash Plateform sur une chaîne séparée. PrivateSend de Dash a résolu le problème de la protection de la vie privée similaire à celle offerte par CoinJoin, et ce, sans devoir faire confiance à un tiers ou à une autre infrastructure amateur afin de réaliser le mixage des pièces. InstantSend a permis le règlement permanent des transactions en moins de deux secondes et tout cela sans modifier la chaîne principale tout en réduisant les temps de création des blocs à un niveau qui peut introduire des complexités telles que des taux élevés d’orphelins. Enfin, ChainLocks protège la chaîne principale contre les attaques tout en préservant la configuration de base de la preuve de travail.

Toutes ces questions ont été adressées par le réseau des masternodes sans modifications majeures de la chaîne de Preuve de Travail sous-jacente, une technologie qui a été testée depuis la création de Bitcoin en 2009, et qui pourrait ne pas être parfaitement adaptée à des applications en dehors de celles pour lesquelles elle a été activement conçue. C’est en partie pour cette raison que la Dash Platform cherche à enregistrer les transitions d’état sur une sidechain distincte.