This post is also available in: Deutsch Português Русский English

Dash Core appartient maintenant au niveau juridique à l’organisation autonome décentralisée (DAO) de Dash. Une première pour les monnaies virtuelles.

Contrairement à la majorité des crypto-monnaies, Dash est une DAO. Une organisation autofinancée n’ayant pas d’autorité centrale et ouverte à la participation de tous. Pour concrétiser cette théorie, Dash Core Group (Entité juridique de l’équipe de développement de Dash) a mis en place une structure juridique représentant le réseau, et appartenant au réseau. Selon le PDG de Dash Core, Ryan Taylor, il s’agit d’une première. Cela permet de résoudre le problème de confiance issu d’un groupe centralisé :

« À notre connaissance, c’est la première fois qu’une telle structure juridique existe. Cette structure résout de nombreux problèmes pour Dash. Cela permet à DCG (Dash Core Group) de se développer et améliorer le réseau, tout en enlevant le risque que l’entité ou des personnes clés de l’entité puissent fermer l’entité, la liquider et repartir avec des millions de dollars d’actifs. Ce qui laisserait le réseau momentanément sans équipe de développeurs. Cela permet également d’établir une obligation fiduciaire envers le réseau, garantissant légalement que DCG agira dans le meilleur intérêt du réseau. »

Mais surtout, cette structure permet la possibilité d’une transition en douceur, dans le cas improbable où le réseau souhaiterait remplacer les développeurs et la direction :

« Cette structure permet également une transition en douceur des actifs, de l’organisation et des ressources humaines de DCG au cas où le réseau déciderait de le remplacer. Ces nouvelles possibilités réduisent les risques concernant DCG et le convertissent en un très bon actif pour le réseau. Cela réduit aussi les risques concernant la gestion financière du groupe, que ce soit pour les financements effectués directement par DCG, mais aussi pour les fonds gardés en escrow pour d’autres entités juridiques. »

Favoriser la décentralisation en permettant à la Core Team d’appartenir au réseau

Taylor estime que cette nouvelle structure permet au réseau de posséder les différentes entités qu’il finance, mais sans compromettre l’anonymat des Masternodes. Cela transforme le vote des Masternodes sur le leadership de la Core Team, en obligation juridique :

« Les masternodes ne « possèdent » pas directement DCG, cela s’est avéré impossible tant que les propriétaires de Masternode restent anonymes. La propriété d’une entreprise présente deux avantages principaux : le contrôle et les profits. Dash DAO Irrevocable Trust est le propriétaire légal de Dash Core Group, mais le contrôle ultime sur le leadership de DCG revient aux Masternodes. La direction de DCG peut être remplacée par une autre équipe de direction à tout moment. Il suffit d’un vote explicite sur le réseau, et l’administrateur du Trust devra mettre en place l’équipe de direction demandée par les Masternodes. »

La décentralisation est un sujet sensible dans le monde des monnaies virtuelles, avec de nombreux projets qui restent complètement open-source et qui fonctionnent avec des bénévoles. Le fait qu’une seule entreprise emploie une grande partie des développeurs Bitcoin, ajouté à la controverse survenue concernant les décisions des développeurs au sujet du scaling (amenant à la création du Bitcoin Cash), aux allégations de manipulation du marché par le fondateur de Litecoin et au grand mécontentement des utilisateurs suite aux fausses annonces du leader de Monero, soulignent l’importance d’un contrôle décentralisé sur le leadership. Dash a déjà un mécanisme qui aurait été très utile dans le cas des exemples mentionnés ci-dessus.

Un exemple pour le reste du réseau

Le fait que Dash Core ait pu mettre en place un tel arrangement juridique avec le réseau, pourra apporter certains éclaircissements aux autres projets Dash qui envisageraient de faire la même chose. Selon Taylor, l’établissement d’une propriété juridique permet de réduire les cas de fraude et/ou le non respect d’engagements envers le réseau :

« Je pense que cela apportera de nombreux avantages au réseau. Premièrement, cela crée un modèle que des entrepreneurs peuvent répliquer pour réduire les risques de leur situation et augmenter la confiance accordée par réseau. Deuxièmement, DCG est maintenant en mesure de conclure des accords juridiques et mettre en place un système d’escrow pour les entrepreneurs. Cela devrait réduire les cas de fraude ou de non-livraison, si les Masternodes décident d’augmenter les normes pour faire une proposition sur le Budget Dash. Le réseau Dash dispose donc d’un nouvel outil pour permettre que ses investissements apportent systématiquement de la valeur. »

Enfin, Taylor voit dans cette nouvelle configuration une façon de motiver la création d’organisations à but non lucratif appartenant au réseau :

« Certaines entités juridiques travaillent pour le réseau Dash mais à des fins lucratives, ce qui est très bien, mais je crois que Dash Core Group constitue un exemple à suivre pour les entités juridiques qui n’ont pas la recherche de profit comme motif principal. »