This post is also available in: deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский enEnglish

Dernièrement, de nombreuses discussions ont eu lieu dans la communauté Dash : comment optimiser le système budgétaire de Dash ? En raison de plusieurs projets n’ayant récemment pas rempli leurs engagements, les propriétaires de Masternode (et les utilisateurs de Dash en général) s’inquiètent, à juste titre, que ces échecs puissent mener à l’effondrement du système lui-même. Par chance, des initiatives cherchent déjà à améliorer le système, comme par exemple intégrer un service de dépôt fiduciaire afin d’éviter les propositions frauduleuses.

Alors que ces améliorations font l’objet de discussions et sont mises en place, il semble intéressant de rappeler aux Masternodes quelques étapes simples à suivre pour évaluer les propositions. Suivre ces étapes ne garantit pas le rejet systématique des mauvaises propositions, mais cela peut réduire le nombre qui arrivent à passer à travers les mailles.

Lorsqu’un Masternode évalue une proposition, il y a deux aspects distincts à évaluer : la proposition elle-même et le(s) responsable(s) de la proposition. Occupons-nous d’abord du plus important des deux, le responsable de la proposition.

Evaluer les responsables des propositions

La plupart des gens analysent en général d’abord la proposition et la valeur qu’elle peut apporter à l’éco-système Dash. Mais le facteur le plus important pour la réussite d’une proposition est de loin l’initiateur de celle-ci. Si une personne possède une bonne idée mais ne peut pas tenir ses engagements, alors la proposition sera un échec. Voici deux points à observer lors de l’évaluation d’un responsable d’une proposition : la réputation et les compétences.

La réputation est un concept nébuleux difficile à quantifier. Que veut dire “avoir une bonne réputation” ? En fin de compte, cela veut dire que la communauté a confiance en cette personne. En général, une personne se construit une réputation solide en participant à la communauté, en aidant les autres (et ainsi développant un sentiment de confiance) et en proposant des services qui sont utiles. Par exemple, pendant des années, Tao of Satoshi a aidé la communauté Dash par la rédaction d’un tutoriel sur les Masternodes et par sa promotion du Dash. Il a également créé une chaîne Slack qu’il gère afin de favoriser la communication dans la communauté. Ainsi, sa proposition pour financer la version supérieure de Slack fut largement appuyée ; grâce à cette solide réputation qu’il s’est construite et de la valeur qu’il a déjà apporté à la communauté.

Mais les réputations peuvent aussi s’effondrer. Charlie Shrem est entré arrivé dans la communauté Dash pour lui proposer une carte de bancaire au nom de Dash. Sa réputation dans la communauté Bitcoin étant très solide, la proposition a été acceptée sur ce seul fait. Avec du recul, cela a été une erreur. Même si Shrem est un personnage très célèbre de la communauté bitcoin, il n’a aucun historique avec Dash et n’avait jamais rien fait pour la communauté. Il est évident que sa réputation dans la communauté Dash est telle qu’il est improbable qu’un autre de ses projets puisse être approuvé à l’avenir. Le système de réputation n’est pas à toute épreuve mais il diminue les probabilités de fraude généralisée.

L’autre facteur important est l’évaluation des compétences du responsable de la proposition : possède-t-il l’expérience et les connaissances nécessaires pour pouvoir gérer et mener à bien le projet ? N’importe qui peut avoir une bonne idée mais seulement quelques personnes ont les capacités de les mettre à exécution. Par exemple, lorsqu’Amanda Johnson a proposé au réseau des Masternodes de réaliser des vidéos pour Dash, elle avait déjà de l’expérience à travers sa chaîne The Daily Decrypt. Créer des vidéos éducatives faisaient donc bien partie de ses compétences. De la même manière, le responsable d’une proposition devrait apporter les preuves d’anciens succès à son actif dans le domaine en question.

Evaluer les propositions

Après avoir évalué le responsable de la proposition, les Masternodes doivent analyser avec attention la proposition elle-même. Le responsable peut en effet être digne de confiance et compétent mais la question se pose : ce projet améliorera-t-il l’éco-système Dash ? Le projet est-il faisable ? Le responsable trouvera-t-il les ressources nécessaires pour réaliser la proposition comme promis ?

Quels sont les projets les plus prioritaires pour le succès de Dash ? Chacun a son point de vue personnel là-dessus et chaque Masternode décide en son âme et conscience. Mais les Masternodes doivent quand même examiner si les étapes du projet sont réalistes et faisables. Par exemple, si quelqu’un propose de livrer un produit complexe, à étapes multiples, en quelques semaines, les Masternodes peuvent être sceptiques. Dans leur élan pour convaincre les Masternodes, certains responsables de propositions peuvent parfois faire des promesses peu realistes. Pourtant, il vaut mieux avoir des délais réalistes plutôt que des promesses impresionnantes mais infaisables.

Enfin, les Masternodes doivent analyser le budget demandé. Les sommes demandées sont parfois surprenantes, ce qui est aussi un problème lorsque la somme demandée par le responsable n’est pas suffisante. Allouer 50 dashs à un projet qui en a besoin de 100 pour être réalisé est un gâchis. Les responsables des propositions doivent aussi détailler les dépenses prévues pour le projet ainsi que évaluer des coûts réalistes associés à chaque étape du projet.

Amélioration constante

Un dernier point : l’idée de réduire le coût de 5 dashs pour pouvoir soumettre une proposition a été émise par plusieurs personnes. Je pense que la vague récente de mauvaises propositions montre que cela n’est pas préférable. Réduire le coût de la proposition ne fera qu’augmenter le nombre de mauvaises propositions (tout en ajoutant plus de propositions à évaluer pour les Masternodes). Si question il y a, il s’agirait plutôt de se demander s’il faut l’augmenter à l’avenir pour assurer la continuité dans la qualité des propositions faites au réseau.

Avec seulement deux ans d’existence, le système budgétaire de Dash en est encore à son stade embrionnaire. Le système et son fonctionnement ont besoin d’améliorations. Mais c’est aussi aux propriétaires de Masternodes de prendre leurs responsabilités et d’améliorer la manière avec laquelle ils évaluent et analysent les propositions. Les mauvais projets ne disparaîtront pas complètement mais le système sera plus fluide et conduira à la bonne réalisation de plus nombreux projets.