This post is also available in: Deutsch Português Русский English

BitFury a réussi à désanonymiser plus d’un sixième de la blockchain Bitcoin, soulevant des questions de protection de la vie privée pour de nombreux utilisateurs de crypto-monnaies.

Connue principalement comme une société de minage, BitFury est récemment entrée dans le domaine de l’analyse blockchain après avoir aidé les autorités dans des enquêtes criminelles. Dans un article sur Medium présentant un nouveau livre blanc d’analyse blockchain, BitFury évoque comment en finir avec la confidentialité supposée de Bitcoin. D’après le PDG de BitFury Group, Valery Vavilov, la nouvelle analyse emploie une technique connue comme le clustering pour relier les transactions à leurs utilisateurs.

« Actuellement, les utilisateurs de Bitcoin peuvent avoir de multiples adresses, ce qui rend plus facile la dissimulation d’une identité ainsi que le fait de commettre un crime sur la Blockchain. La capacité à relier les adresses entre-elles, appelée ‘clustering’ est un outil important qui aide les autorités à conduire des enquêtes criminelles. »

Une analyse prenant les réseaux sociaux en compte

Au-delà de la simple analyse de la blockchain Bitcoin, BitFury a réussi a relier certaines données manquantes grâce à des informations situées en dehors de la blockchain. D’après le livre blanc, il s’agit de sonder d’autres activités en ligne comme celles sur les réseaux sociaux ou autres :

« Les informations sont collectées soit de manière passive soit de manière active. L’approche passive implique l’exploration automatique des forums public et des profils utilisateurs (par exemple Bitcointalk.com, Twitter et Reddit) et des marchés du Darknet (par exemple Silkroad, The Hub Marketplace et Alphabay). L’approche active implique l’analyse manuelle d’entreprises Bitcoin et de procédures d’actualisation des données. »

Cette approche plus complète signifie que même les utilisateurs ayant fait attention à ne jamais associer leur activité Bitcoin avec leur identité publique pourraient être touchés.

L’atteinte à la vie privée souligne l’avantage concurrentiel de Dash

Ces révélations mettent en avant l’utilité des crypto-monnaies intégrant des fonctions de confidentialité des transactions comme Dash. PrivateSend permet, à travers un système incorruptible, d’envoyer des dashs de manière anonyme en les mélangeant avec les dashs d’autres utilisateurs afin que l’origine de l’envoi soit dissimulée. Lorsque effectuée dans les règles de l’art, cette méthode s’est révélée jusqu’ici complètement intraçable.

Une valeur supplémentaire à la fonction de confidentialité de Dash est son effet bénéfique sur l’ensemble de l’écosystème. Si rendre une transaction confidentielle n’est pas obligatoire et se décide en fonction de la situation, il n’en reste que c’est la fongibilité de l’ensemble du réseau Dash qui est améliorée à chaque fois que PrivateSend est utilisé. Ainsi, les liens entre des transactions de longue date résultent davantage protégées, même pour des utilisateurs qui n’ont pas utilisé PrivateSend, rendant la blockchain beaucoup plus difficile à analyser de la part de services comme BitFury.

En plus d’utiliser le mélange PrivateSend aussi souvent que possible, il est recommandé aux utilisateurs de Dash d’adopter également de bonnes habitudes afin de protéger leurs données en ligne comme utiliser un VPN ou chiffrer leurs communications. Enfin, il est conseillé aux utilisateurs de faire profil bas et de renoncer aux activités qui leur feraient défaut si connues de tous.