This post is also available in: deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский enEnglish

Mise à jour

Ben Swann vient de publier une vidéo teaser à propos de son retour :

Le journaliste d’investigation indépendant Ben Swann fait son retour après sa mystérieuse année d’absence, grâce à un sponsoring exclusif par le réseau Dash.

Swann était le présentateur de Reality Check, une émission proposant des enquêtes basées sur un journalisme d’investigation en profondeur. Cette émission cible des sujets souvent partiellement voire complètement ignorés par les médias grands publics, en abordant parfois des sujets très controversés.
L’émission a été diffusée pendant plusieurs années avant d’être stoppée l’hiver dernier. Après une année d’interruption, le retour de Reality Check vient d’être annoncé, grâce au financement exclusif du réseau Dash.

Selon Swann, un utilisateur passionné des monnaies virtuelles depuis plusieurs années, Dash s’est hissé au dessus du lot grâce à ses caractéristiques uniques :

« Je suis un partisan des monnaies virtuelles ainsi que de la blockchain depuis des années (depuis 2013) et après avoir découvert le système du Budget Dash, j’ai été intrigué et j’ai continué à me documenter. Dash a une fonction réelle de monnaie virtuelle, avec notamment la technologie InstantSend. Je pense que Dash est sur le point d’exceller au-delà des autres altcoins car sa technologie est supérieure. »

Utiliser le Budget Dash pour créer un partenariat sécurisant à long terme

La proposition pour relancer le programme Reality Check se classe dans l’une des plus importantes de l’histoire de Dash. L’émission atteignait à l’époque plusieurs millions de spectateurs, et Swann reste confiant sur le fait d’atteindre les mêmes résultats avec le nouveau lancement. Dash sera l’unique sponsor de Reality Check, ce qui implique une multidiffusion des vidéos sur d’autres réseaux, ainsi que des apparitions de Swann et son équipe à plusieurs événements et conférences autour des monnaies virtuelles et de la blockchain.
De plus, Dash sera le seul sponsor du site web Truth in Media (Vérité dans les médias), incluant des marchandises co-marquées.

Cette proposition a été lancée en Décembre dernier pendant les vacances, et a généré beaucoup de buzz et de discussions, incluant un déluge de questions de la communauté Dash. Dans ces questions, revenait souvent la demande de garantie que Swann et son équipe seront bien aptes à réaliser ce qu’ils promettent. Cela s’explique notamment par le fait que le mécanisme du Budget Dash est purement protocolaire et n’inclut aucune garantie (à l’inverse d’un contrat légal) sur le fait que le bénéficiaire du financement va bien réaliser le projet annoncé. Swann a réagi en signant un contrat avec les Masternodes en tant que signataires. Un résultat positif du vote pour le financement étant alors considéré comme une signature contraignante. Selon Swann, c’est une façon tout à fait unique de créer un partenariat professionnel :

« L’expérience de demande de financement fut stressante, mais nous avons approché Dash d’une façon jamais réalisée auparavant, comme par exemple avec la création d’un contrat numérique utilisant les transactions de la blockchain comme signature. »

Malgré un grand débat initial incluant de forts désaccords, la proposition a été acceptée haut la main avec 1066 Oui/247 Non/12 Abstention.

Surmonter la censure avec le réseau décentralisé Dash

Le sponsoring exclusif de Reality Check par le réseau Dash souligne la capacité de cette technologie à surmonter la censure. En début d’année dernière, le dernier épisode de Reality Check portait sur une enquête controversée autour d’une affaire politique aux États-Unis. Cet épisode déclencha une tempête médiatique et de violentes réactions, menant à une fermeture des comptes de relation publique de Swann. Pendant l’année d’interruption, de nombreuses personnes spéculaient sur les raisons de cet arrêt, avec le hashtag #WhereIsBenSwann prenant de plus en plus d’importance.

Mais la capacité de financement du réseau Dash a considérablement facilité son objectif d’obtenir un financement indépendant.
Dash est une organisation autonome décentralisée (DAO), et grâce à cette structure totalement décentralisée, toute personne peut participer à son écosystème sans demander de permission (que ce soit un individu ou un groupe de personnes). Grâce à cela, il n’existe pas d’organisation centralisée qui pourrait être intimidée et poussée à couper les financements de médias controversés, mais plutôt un vaste réseau de milliers d’investisseurs anonymes qui peuvent financer n’importe quel projet sans aucune crainte.

Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, a déclaré comment Bitcoin a permis à son organisation de non seulement survivre à la fermeture de ses comptes bancaires et de ses moyens de donations et de paiements, mais surtout de prospérer :


Traduction du tweet : « Mes plus grands remerciements au gouvernement américain, au Sénateur McCain et au Sénateur Lieberman pour avoir poussé Visa, MasterCard, Paypal, AmEx, Mooneybookers, etc, à geler (de façon illégal) les comptes WikiLeaks dès 2010. Cela nous a poussé à investir dans Bitcoin avec un retour sur investissement supérieur à 50000%. »

Dash suit le même modèle, mais avec l’avantage d’une organisation qui peut fournir un financement récurrent et significatif à des partenaires, plutôt que dépendre de l’aide de parties tierces ou d’un modèle de crowdfunding externe.
Selon Swann, le fait de financer des projets concernant les médias via un réseau décentralisé change toute la perspective de censure des médias controversés :

« C’était un procédé très intense d’être en relation avec tant de personnes à la fois mais c’était aussi très stimulant de faire parti d’une chose aussi novatrice. Financer un projet médiatique entièrement avec une monnaie virtuelle démontre que l’impact de cette monnaie va bien au-delà de l’aspect financier… Elle modifie les structures de pouvoir dans de nombreuses industries. »