This post is also available in: deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский enEnglish

Selon un rapport de crypto-lines, Haruhiko Kuroda, gouverneur de la Banque du Japon, a récemment qualifié les monnaies virtuelles «d’actifs crypto» et a déclaré que «les monnaies virtuelles ne constituaient pas une menace pour le yen ni pour les autres devises légales». Les banquiers centraux ont cependant des opinions divergentes sur la question , laissant les investisseurs potentiels sans orientations claires quant à un futur consensus sur le sujet.

À l’heure actuelle, la crypto-monnaie conserve une grande volatilité, comme l’ont noté Kuroda et d’autres banquiers centraux. Cependant, cela peut bien changer au fur et à mesure que l’écosystème mûrit. L’importance de la spéculation et de la volatilité diminuera avec une utilisation massive des monnaies virtuelles pour le commerce de tous les jours et pour d’autres types de transactions régulières. À ce stade, la crypto-monnaie pourrait alors être perçue comme une menace pour les devises nationales.

Une fois l’adoption des monnaies fiat érodée, on assistera à un basculement vers les monnaies virtuelles

Les monnaies nationales, gérées par les banques centrales, rivalisent sur la scène mondiale en étant constamment échangées pour acheter des biens et des services tout en étant achetées et vendues par des spéculateurs. La monnaie ayant le plus de valeur est alors fortement achetée et domine le marché avec la plus stable projection sur la croissance. Comme la croissance réduit la volatilité, les monnaies virtuelles pourraient également atteindre cette étape. Tout en fournissant de nouvelles options de change contre des biens et services, les monnaies virtuelles ne seraient pas soumises à la manipulation des taux d’intérêt et de la masse monétaire des devises nationales. Les gouvernements n’auraient plus le monopole de la monnaie utilisée par leurs citoyens et pourraient craindre un exode massif vers des monnaies plus transparentes et moins inflationnistes. Cela pourrait forcer les taux d’intérêt, et donc gonfler la dette, augmentant encore les désavantages des devises nationales aux crypto-monnaies.

Bien qu’il y ait encore beaucoup de route à parcourir avant que la viabilité de la crypto-monnaie en tant que devise ne soit atteinte, nous sommes sur le chemin. A part les commentaires de Haruhiko Kuroda, le Japon reste l’un des pays les plus respectueux des cryptos au monde, avec un nombre croissant d’entreprises acceptant le Bitcoin et d’autres monnaies virtuelles pour le paiement. DiscoverDash répertorie 682 entreprises (chiffre qui ne cesse d’augmenter) qui acceptent Dash, avec une forte progression dans les régions du monde connaissant des problèmes de devises, comme au Venezuela (Plus de 80 commerçants acceptant le Dash). Le lancement de la version publique de la plate-forme Alt Thirty Six pourrait amener à une croissance encore plus rapide, avec des milliers de commerces de marijuana qui accepteront les paiements en Dash.

L’avantage concurrentiel de Dash face à la volatilité

Dash est l’une des monnaies virtuelles gardant une forte chance d’être adoptée massivement en tant que devise en raison de la grande capacité de son réseau et des frais de transactions très bas. A cela s’ajoute une feuille de route à long terme détaillée et cohérente. De plus, Dash continue d’augmenter rapidement ses partenariats et le nombre d’utilisateurs dans le monde. Tous ces éléments réunis font de Dash l’une des monnaies virtuelles armées pour réduire la volatilité et donc l’une des mieux positionnées pour rivaliser sur le marché des devises nationales. Cela provoquerait un changement de perspective de la part des banquiers centraux, menant à une réévaluation des monnaies virtuelles en tant que concurrentes, et suscitant de nouvelles discussions sur la réglementation à mettre en place.