This post is also available in: deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский enEnglish

Le Dash Core Group (DCG) a publié plus d’informations sur la proposition de valeur de la plateforme Dash qui se compose de Dash DAPI et de Dash Drive.

Le Dash Core Group a l’intention d’améliorer le réseau par le biais de mises à jour du protocole, contenant le « développement du porte-monnaie cryptographique le plus convivial à ce jour », mais pour ce faire, il faut mettre en place des services de back-end.

« Afin de faciliter le développement de ce nouveau portefeuille, ainsi que de nombreux autres cas d’utilisation, le DCG construit la ‘Dash Platform’ qui est une plateforme de développement d’applications tirant parti de son réseau de masternode et de la blockchain Dash. Composés de deux composants architecturaux principaux, Drive et DAPI, ces composants transforment le réseau Dash P2P en un cloud, à travers lequel les développeurs pourront intégrer leurs applications. Pour notre version MVP, la plateforme agira principalement comme un service de base de données, en utilisant des ‘data contracts’ définissant des structures de données personnalisées pour les applications, en stockant les données des applications sur notre réseau de masternode et en certifiant ces données via notre blockchain. »

Dana Alibrandi, Responsable Produit au Dash Core Group, a en outre souligné que Drive et DAPI seront écrits en Node.js et que la « Dash Platform sera disponible pour le développement dans le cadre de la version 1.0 ». Cependant, après la version initiale, ils « continueront à faire évoluer la plateforme, fournissant finalement aux développeurs une suite complète pour le développement ».

Construire deux parties d’un tout

Dash Drive permettra aux développeurs de créer des contrats de données qui « décrivent les structures de données constituant leur application », comme « la création d’un schéma de base de données pour une base de données orientée document du style de MongoDB ». Les données de l’utilisateur peuvent alors être « validées et vérifiées par rapport à ce contrat » avant d’être envoyées sur Dash Drive via des transitions d’état. Les données seront ensuite stockées sur le réseau de masternode et seront facturées « en fonction des opérations de données demandées par l’utilisateur, telles que la lecture, l’écriture et la durée de stockage ». De plus, l’algorithme « PoSe (preuve de service) sera mis à jour pour savoir si les masternodes supportent Drive » et sont donc éligible à une compensation.

Dana a également expliqué que Drive « facilite l’accès aux dossiers qui sont sécurisés et vérifiés selon notre protocole de consensus, ce qui les rend vérifiables par toute partie concernée ». De plus, les données des utilisateurs sont résistantes aux temps d’arrêt d’un nœud individuel puisque les « données sont stockées dans une instance MongoDB » et que « l’historique des transitions d’état de l’application sont stockées dans IPFS, qui propage également les données de votre application aux autres nœuds du réseau Dash ».

Dash DAPI est une « API décentralisée et distribuée » qui permet aux clients « d’intégrer leurs applications à la plateforme Dash ».

« Le service DAPI est une API en HTTP qui expose les terminaux JSON-RPC. Grâce à ces terminaux, les développeurs pourront envoyer et récupérer des données d’application via le Drive et aussi interroger la blockchain, répliquant les fonctionnalités d’Insight via une interface plus conviviale pour le développeur. En effet, Dash DAPI fournit aux développeurs le même accès et la même sécurité qu’un nœud complet, sans les coûts et les frais de maintenance. »

Les développeurs paieront alors des frais variables pour soumettre des données au Dash Drive, ce qui contribuera à résoudre le problème de resquillage qui apparaît généralement dans un réseau P2P lorsque « un comportement excessif de drainage peut vider un réseau de sa vitesse et de son efficacité ». Le Dash DAPI possède également plusieurs instances, ce qui lui confère une plus grande robustesse que les API traditionnelles qui ont un seul point de défaillance.

Développer Dash pour les applications futures

Dash a fait de l’argent liquide numérique une priorité dans son développement afin que les gens puissent réellement utiliser la cryptomonnaie dans leur vie de tous les jours. Cela nécessite donc une facilité d’utilisation que le Dash Drive et le Dash DAPI permettront d’activer grâce à une interface de portefeuille plus transparente. Cependant, ces fonctionnalités permettront aux développeurs de travailler sur une multitude d’autres applications, telles que la « chaîne de possession, la gestion des droits numériques, la chaîne d’approvisionnement, les registres de propriété et la gestion des audits » et bien plus encore. Le DCG « explore aussi activement d’autres fonctionnalités telles que le stockage d’objets, les déclencheurs sur base de changement de données, le sharding, les outils et frameworks de développement, le stockage de transition d’état hors réseau, etc. » afin d’améliorer toujours plus le réseau.

Cependant, le DCG n’est qu’un des groupes de développeurs qui sont financés par la trésorerie décentralisée de Dash. Pour vraiment réaliser le plein potentiel de bon nombre de ces fonctionnalités supplémentaires, d’autres développeurs devront se concentrer sur le développement de leurs propres visions de ce qui peut fonctionner sur le réseau Dash. La bonne nouvelle est que cela commence déjà à se produire depuis que l’ancien développeur et architecte en chef, Andy Freer, a quitté l’équipe du DCG pour se concentrer sur la création de DApps. De plus, il existe des entreprises comme le Medicinal Genomics qui hashe actuellement des données du génome du cannabis, envoyé sur le réseau Dash afin de justifier la recherche sur le cannabis et sa composition génétique, mais qui sont enthousiastes à l’idée d’utiliser le Dash Drive quand il sera prêt.