This post is also available in: deDeutsch pt-brPortuguês ruРусский enEnglish

Un sujet central dans le monde des réseaux décentralisés de pair-à-pair est, sans surprises, la décentralisation. Le mot lui seul est utilisé avec un respect quasi religieux et le mot “centralisé” est, à l’inverse, utilisé couramment pour dénigrer un projet rival. Mais qu’est-ce qui détermine réellement la décentralisation ? Voici 5 éléments inhérents à toute monnaie réellement décentralisée.

1: Développement

L’élément le plus important et le plus évident est le développement de la monnaie elle-même. Si un développement unifié est nécessaire pour obtenir une synergie et une consistance dans les développements, ce qui importe, surtout, c’est le contrôle. Qui décide de ce qui doit être implémenté ? De quelle manière ? L’avis des autres est-il pris en compte ? Ou encore, est-il possible ou non de licencier et remplacer les développeurs ? Une équipe en théorie complètement ouverte aux suggestions mais sur laquelle il n’existe aucun moyen de pression ne peut constituer un projet objectivement décentralisé.

2: Financement

Un point d’extrême importance dans l’orientation et la structuration d’une monnaie est la manière dont elle est financée. Pour s’assurer que le projet ne tombe pas sous l’influence d’un puissant et fortuné acteur externe, un système de financement indépendant est nécessaire. Sans système de financement, n’importe qui peut acheter l’équipe de développement, ou bien la remplacer par une équipe plus grande et plus professionnelle avec de plus grand moyens.

3: Prise de décision

Un des aspects les plus négligés dans les crypto-monnaies est la manière avec laquelle les décisions sont prises à propos de l’orientation d’un projet. Une monnaie solide peut malgré tout être centralisée s’il n’existe pas de processus clair permettant à la communauté de manifester sa volonté aux leaders du projet. Dans une telle configuration, les développeurs gèrent le projet de bout en bout et la communauté doit choisir entre remplacer l’équipe ou bien se soumettre à sa volonté. Ce choix cornélien éclipse toute possibilité plus nuancée. Et, même si la communauté est d’un avis différent, cela permet à une équipe de développement de faire, in fine, ce qu’elle veut.

4: Maintenance du réseau et minage

La façon avec laquelle le réseau est opéré est aussi un élément (même si le projet progresse sans qu’un élément ou une personne n’exerce d’influence illégitime). Une monnaie “inconsciente” qui fonctionnerait à 99 % à travers une seule pool de minage est en fait centralisée en raison de ce point unique de défaillance. Tout ce qu’il y a à faire pour un attaquant, c’est d’exercer une pression sur cette unique pool pour mettre le réseau à genoux. Ou bien la pool elle-même pourrait utiliser son influence singulière pour corrompre la monnaie.

5: Ecosystème

Et, pour finir, le facteur le plus négligé qui qualifie une crypto-monnaie de décentralisée est son écosystème. Une monnaie décentralisée dans tous les aspects cités ci-dessus peut cependant être limitée à travers sa capacité à être achetée. Avoir la meilleure et plus indépendante monnaie au monde ne ressemble pas vraiment à une expérience décentralisée si cette monnaie est dépendante d’une seule plateforme d’échange pour l’acquérir (ou qu’elle ne peut être dépensée dans plus qu’une poignée de commerces).

Afin de ne plus jamais craindre la manipulation, l’étape ultime pour une monnaie est de se rendre disponible et utilisable dans le plus grand nombre d’endroits possible.